http://ranxzevox.blogspot.fr

dimanche, août 21, 2016

Demandez l'Hologramme : Ronnie James Dio


"We know for the first time,
If we're evil or divine,
We're the lasts in line "

Pour tout vous dire quand j'ai vu cela, je me suis senti un peu vaseux...

...Je sais bien que ce n'est pas une nouveauté et que plusieurs fantômes numériques, et pas des moindres, ont déjà fait leur retour sur scène, mais, ces ectoplasmes sacrés jouaient, habituellement, si loin de ma cour que je m'étais contenté de sourire intérieurement et de dodeliner du chef en jetant mes yeux vers le ciel.

Mais là, voir la sorcière du virtuel, s'emparer d'une de mes références disparues et de la projeter, sur fond vert face à des milliers de spectateurs parfois surpris, parfois heureux et parfois mal à l'aise, ça m'a barbouillé l'estomac.

Je sais bien, que certains ont accusé Ronnie James Dio d'avoir, de son vivant, pactisé avec le diable et autres créatures démoniaques et risquent d'en déduire que cette pyrotechnie n'est que la deuxième partie de l'accord, celle qui précède tout juste la victoire du Mal sur le Bien, bien incapables de se rendre compte qu'il y a bien longtemps déjà, que tout est dit, voire plus.

J'ai eu la chance, et le plaisir, de voir Dio, plusieurs fois sur scène, et la richesse du personnage, alors entraperçu, me condamne définitivement à ne jamais  me déplacer, pour assister à un spectacle qui, fatalement, aura un vilain goût d'insuffisance et de malaise.

Et dire, qu'il aura fallu l'arrivée des ordinateurs pour valider le concept de vie éternelle ! ...en y ajoutant une nouvelle notion...celle d'inégalité, parce qu'à celle-là, bien peu auront droit.
Je lui préférerais presque celle dont j'ai entendue parler depuis mon enfance; celle qui garde une part de mystère et de surnaturel qui la rend bien plus jolie qu'une bascule à travers les processeurs, la fibre optique et des serveurs qui ont tout de tout, sauf du divin.

video

La prochaine fois : Rien ne vaut le bon AOR...

Aucun commentaire:

My cat listening Steve Vai

My cat listening Steve Vai