Ma liste de blogs

lundi, juillet 28, 2014

Whiskey Myers


Mes petits cocos je vous laisse le soin d'apprécier ce premier opus de ce jeune et talentueux groupe de Southern Rock aux douces sonorités du Lynyrd Skynyrd, rassurez vous ! ils ont sorti d'autres galettes.

jeudi, juillet 24, 2014

Hammer




Et je sombre de nouveau dans les 70'.
La pilule est' Hammer.
Groupe de San Francisco, le vocal vaut une écoute, la guitare aussi. C'est l' époque où on mettait également en avant de la production l'orgue.
A découvrir. 





mercredi, juillet 23, 2014

Lock Up





Tiens !
Dans la série des bands en culottes courtes, voici LOCK UP.
Un métissage de RHCP et d’un autre groupe sur lequel  j’arrive plus à mettre un patronyme dessus.
A la Gratte le déjanté Morello de RATM.



Faith No More




C'est en me baladant sur le blog et particulièrement dans la liste des posts que je m'aperçois de l'absence de FAITH NO MORE !
Grouinnnck ! Dirait un cochon à l'approche de l'abattoir.
Je rectifie illico ce blog, ANGEL DUST est une référence.







mardi, juillet 22, 2014

samedi, juillet 19, 2014

Chain





  L'Australie, la plus grande île et le plus petit continent, mais qui regorge de nombreux groupes de Hard, Blues Rock dans les Seventies. CHAIN en fait partie. Avec plusieurs albums à leur actif, TOWARD THE BLUES reste une référence.

vendredi, juillet 18, 2014

Dirk Steffens

Dirk Steffens Guitariste éphémère de BIRTH CONTROL. Avec une petite contribution avec un membre de LUCIFER FRIENDS sur un second album solo. Je sais c’est maigre comme information. Mais nous sommes en période estivale non ? Et puis il faut que je meuble ! Mon associé se dore la pilule en TURQUIE.

jeudi, juillet 17, 2014

A bientôt !

A quelques heures de rejoindre la douce torpeur smyrniote, je partage avec Vous, trois titres de la playlist sertie dans mon baladeur !
3 parmi plusieurs centaines...

video

David Pack : A Brand New Start (Album : The Secret of Movin' On = 2006)

video

Pink Floyd : The Great Gig in The Sky (Album : The Dark Side of The Moon = 1973)

video

Black Sabbath : Kill inThe Spirit World (Album : Headless Cross = 1989)

Light My Fire - A Classic Rock Salute to The Doors (2014)


En général, je n'achète pas et n'écoute même pas les albums "Tribute".
Ils ont une vieille tendance à réunir un bouquet de vieilles gloires sur le retour qui n'ont plus guère que ce moyen pour faire encore parler d'elles.
En général, je ne fréquente que très peu les disques des "Doors"...trop intellos pour moi, trop poétiquement hermétiques et pour tout dire, je n'ai jamais compris la dévotion que peut soulever Jim Morrison (J'étais au Père Lachaise, ce dernier dimanche et en ai encore eu la démonstration)...je lui ai toujours préféré Ray Manzarek (mais surtout pour son travail en solo !).
Les "Doors" ne restent pour moi qu'un  joli et émouvant souvenir de soirées adolescentes.

video

Cet album avait donc, presque tout réuni, pour que je passe mon chemin et que, plus ou moins rapidement, j'en oublie même jusqu'à son existence.
Mais, voilà, après avoir jeté un  regard attentif à la feuille de match, j'ai changé d'avis.
Vous le savez, tout ce qui porte le label "Deep Purple"  (Ian Gillan, JL Turner, Graham Bonnet) attire implacablement mon attention et me transforme immédiatement en pie (certes un peu déplumée) acheteuse.
Et là, en plus, il y a Lou Gramm !


Les différents vocalistes font dans le sobre .
Ils apportent une précision particulière à rester dans la tessiture médium qui était celle du Roi Lézard et même Bonnet qu'on sent parfois à la limite de l'explosion rentre en lui-même et fait le dos rond.
Ian Gillan excelle désormais, dans ces tonalités plus sages qui redonnent une seconde vie à son style.
Etrangement, c'est JL Turner qui décroche la timbale et nous rend la plus belle copie sur une version inspirée et parfaitement maîtrisée de "Riders On The Storm".
Lui que j'aurais volontiers rangé dans la catégorie de musiciens évoquée dans le premier paragraphe de cette chronique démontre qu'il peut encore , si ce n'est gagner une partie, tout au moins obtenir la meilleure note.
A méditer par tous les bouffis de certitude dont je fais partie...

video

mardi, juillet 15, 2014

Average White Band - AWB (The White Album) - (1974)

- James Mayburn.
- Je déteste pas les miennes non plus.
    (San Antonio chez les Mac).



Voici un des albums mythiques de ma prime adolescence, amené à la maison par mon cher aîné qui ne ne se doutait surement pas à l'époque que ces accords électriques hanteraient encore son cadet quarante ans plus tard.
Au moment où la bonne vieille Europe vient de démontrer , s'il en était besoin, au monde entier sa suprématie naturelle, il est grand temps de rappeler que sur bien d'autres terrains que le rectangle vert, le vieux continent a son mot a dire et pas forcément là où on l'attend.

video

Tiens, le "funk", par exemple, v'là t'y pas un truc sur lequel on pourrait faire aussi bien que les autres.
AWB est un groupe écossais (non, pas comme les p'tits pois, HRT !) avec tout ce qui va avec ; une concentration de rouquins au mètre carré à faire pleurer un village irlandais ou la famille Brindacier au grand complet...un stéréotype, quoi !
Qu'est-ce qui a bien pu passer par la tête de ces Calédoniens pour entrer en compétition frontale avec les écuries de l'Armada noire américaine, dressée dans les startings-blocks de la Motown.
Le talent et l'envie sans doute...


Car, cet album est un monument :
 - De bon goût d'abord ; ici pas de remplissage intempestif, rien que la qualité cinq étoiles d'un groupe parfaitement au point à tous les niveaux . le chant est de toute beauté, les mélodies se trémoussent, les instruments chaloupent, les arrangements sont ciselées à froid et donc, solides.
 - De fluidité ensuite ; Tous les titres s'enchaînent naturellement, sans lasser, se complètent sans gaver et se détachent sans jurer.

video

Bien sûr, les affamés que nous sommes, toujours à attendre le bec grand ouvert, les démonstrations (pyro)techniques des guitaristes et autres claviéristes (définitivement pas joli comme mot!) risquent de rester sur leur faim tout au long des 40 minutes de ce sublime (le terme est faible !) objet et de chopper des crampes d'estomac en attendant l'habituelle pitance...mais les plus patients verront bien vite que la qualité de la cuisine musicale ne vient pas seulement de son abondance, mais, avant tout de la manière de la préparer.


lundi, juillet 14, 2014

Glenn Hughes

Bon nous sommes en plein Juillet. Personne ou très peu dans la Casbah. Ceux qui se pointent sur mon blog arrivent en pensant qu’ils vont pouvoir visionner des vidéos X en free service et ils sont désappointés. Hard mais…. Rock ! Sachant que je n’allais donc pas recueillir un nombre important de lecteurs je me suis dis : Fais toi plaisir, balance un live de plus d’une heure que tu considères comme très valable. ( Mais des lives, il y en a pléthore. ) Je me suis dis : Post un live d’un groupe que t’aimes bien. ( Mais il en y a beaucoup de groupes que j’aime. ) Je me suis dis : Post une légende ou quelque chose qui se rapproche, quelque chose de fondateur. ( Mais ça regorge ! comment faire mon choix ? ) Je me suis dis : Nous sommes en 2014, une commémoration comme la guerre de 1914 ? Et là, déclic ! 20 ans ! Concert au japon au mois de mai 1994. Enjoy It !

vendredi, juillet 11, 2014

Stack Waddy

Il y a des groupes qui à l’époque avaient du mal à joindre les 2 bouts et complétaient leurs maigres rentrées de leurs concerts par des boulots pénibles dans le bâtiment par exemple. Robert Plant macadamisait l e bitume sur les routes au début de sa carrière ! Ici nous allons découvrir une bande de sales mômes de Manchester qui n’ont rien à foutre des bonnes manières. C’est rugueux à souhait, leurs passages dans les petites salles de concert ou dans les bars interlopes ne sont pas tendres. ( interlope pas mal non ? ). En fait, c’est des tueurs de décibels, surtout pas des virtuoses. Mais des jouisseurs du « live » et de la provocation sonore, le coït ! Le batteur doit avoir qu’une seule caisse claire et une cymbale en connaissance musicale, la basse est monstrueuse , le guitariste allie les passages rapides et passe sans prévenir en 1ère vitesse telle une voiture qui arrive soudainement dans une zone 30. Le vocal ? je vous laisse le choix de le qualifier... Album de reprises certes, mais quel album ! Cet album de STACK WADDY – BURGER OFF – mérite que vous vous attardiez dessus. C’est du bon Rythm ‘N’ Blues Rock de 1972 !

jeudi, juillet 10, 2014

Orion

Avec 2 membres de BOSTON au gouvernail sur cet album mon acolyte a fait la fine bouche ! Je suis hors de moi ! Avec un post plus récent nous aurions canalisé sur notre blog 500 00O personnes et engrangé un chiffre d'affaire astronomique (vente de tee shirts, médiators, affiches, sex toys...). Mais voilà, juste avant que je pars déambuler dans le Perigord noire, vert et POURPRE, j’avais donné comme mission à mon associé de prendre la relève sur ce post. Il me semblait qu’il avait déjà communiqué dessus dans sa précédente société où il était PDG : la Trust « Rock Patrimoine », Sprl au capital de 7.989.700.542.666 Francs CFA, immatriculée à l’ Ile de la Conception. Petite Ile paradisiaque certes, mais dont la fiscalité était plus attrayante que le décor… On parle même que des personnages politiques de droite ont ouvert des comptes off shore. En plus le bougre excelle dans cette catégorie de Rock. C’est un tendre. Sous des allures de catcheur c’est un tendre, je dirais même que c’est le Lino Ventura du Hard Rock. Mais évidemment! Serpens Albus a préféré se dorer la pilule au soleil. Il me revient donc de vous faire partager ce groupe.

mercredi, juillet 09, 2014

Survivor






Voici un bon petit groupe de Shreveport  en Louisiane qui sortira cet unique album en 1979.

Bon ce n’est pas fracassant mais c’est bien joué pour l’époque. L’album présente plusieurs morceaux intéressants.

J’ai toujours été attiré par les groupes avec 2 guitaristes.




lundi, juillet 07, 2014

Jimi : All Is By My Side








Si il y a un film que je ne vais pas rater en 2014 c’est bien celui la !

dimanche, juillet 06, 2014

Mariani - Perpetuum Mobile (1970) (réédition 2001)

J'sais pas ce qu'il a le patron en ce moment.
Il retourne en plein trip seventies.
Ce matin, il se pointe au bureau en pantalon "pattes d'ef", en débardeur et chemise col "pelle à tarte" et un paquet de "Camel" souple à la main.
J'suis sorti pour voir si la "GT 10" n'était pas sur le trottoir...

..

J'ai découvert "Mariani" à l'occasion de la réédition par Akarma de leur album , au début des années 2000.
Pas le genre d'article que vous trouverez en grand nombre sur mes étagères, je ne suis pas amateur de Power Trio, de guitares en vedette et de blues interminables.
J'ai, quand même, quelques Hendrix et Gallagher qui traînent par là !

video

"Mariani" doit son nom à son batteur, Vince Mariani et sa renommée à Eric Johnson, alors débutant , mais déjà, particulièrement habile et volubile de ses dix doigts.
Ah, ces bons vieux groupes des années 70 qui osaient tout, un solo de batterie de plusieurs minutes en studio et des titres de plus de 10 minutes qui ressemblent plus à des compilations d'impros qu'à des objets finement ciselés en laboratoire.
La liberté , quoi ! celle de faire ce dont on a envie, sans compromission, quitte à rester bloqué à la porte des majors, qui veulent bien tout mais surtout avoir leur mot à dire.


Car, c'est bien ce qui est arrivé à "Mariani".
Edité sur un label obscur, le groupe explosa au milieu de difficiles négociations avec une maison de disques internationale qui avait trouvé leur travail intéressant.
La poisse, quoi ! ou plutôt le destin !

video

Voilà, Patron, c'est pour Vous.
Pour vous montrer que je suis vraiment "corporate"...

Gong

-->



C’est un récent post de mon associé, Serpens Albus,  qui m’a fait penser que je devais partager ce CD de Jazz Rock, qui plus est, conduit par un groupe Français.
Il est vrai que pour nous, Hard Rockeurs, nous n’avons pas l’ouïe fine.
Il faut un certain stade de décibels pour que notre cuir musical s’attendrisse.

Il n’y a pas que Serpens Albus pour apporter une certaine douceur dans ce monde brutal qu’est le HARD ROCK.

Hard mais Rock…

Je vous salue.

samedi, juillet 05, 2014

Stevie Nicks - In Your Dreams (2011)


Le dernier effort solo d'une des dernières fées du rock.
A l'écoute de la discographie personnelle de Stevie Nicks , l'impression de l'importance de son personnage au sein de "Fleetwood Mac" ne fait que se renforcer.
En effet, toutes ses compositions prendraient naturellement leur place au sein d'un album du groupe tant y vivent les couleurs et les ambiances propres à l'univers des cinq créateurs de "Rumours".
Pour cet album de 2011, elle s'adjoint la complicité de Dave Stewart qui, bien que très présent au niveau des compositions se fait plutôt discret à celui de la production...ce qui, je dois bien l'avouer, empêche l'album de sombrer dans le catalogue habituel du talentueux ex-leader de "Eurythmics".
Quelques moments très forts sur ce disque : le très rock "Wide Sargasso Sea", le très habité "Everybody  Loves You" et surtout le très inspiré "Soldier's Angel" sur lequel elle retrouve son légendaire complice, Lindsey Buckingham.

video

video


Rock Patrimoine Part II

The Flying Hat Band

-->


 Les Bleus: Couic face à l’Allemagne.
Les rouges : Couic face à l’Argentine.
Il manquerait plus que le Costa Rica passe.
Non, non et non !
De ce fait je vais vous faire payer chèrement ce mondial de Foot !
Oui ! Vous allez en baver sec avec mes groupes de 70’ !
Il va y avoir un festival de posts de groupes complétement inconnus, j’en ai rien à foutre, c’est ma façon de me venger !
On commence soft, car dans ce groupe officialise un futur membre de Judas Priest, en plus il chante le bougre !


vendredi, juillet 04, 2014

Flight (1975) - Incredible Journey (1976)

Je ne m'en vais pas , je vole....


V'là presque les vacances, période propice à découvrir de nouveaux horizons , à s'aérer et à s'ouvrir l'esprit, et à passer des heures, le soir,  à discuter de tout et surtout de rien, de se presque fâcher à mort pour des raisons aussi futiles qu'importantes.
Tiens, le jazz, par exemple, on n'en parle presque jamais ici !
Heureusement, d'ailleurs, ça barderait tout de suite, tant je suis allergique à cette musique surtout quand elle se décline dans ses formes les plus traditionnelles.
Mais voilà, pour les incultes comme moi, de malins pédagogues ont inventé le jazz rock.
J'sais pas trop bien ce que cela veut dire, mais comme ça, ça passe mieux quand même.


Soyez rassurés, je ne vais pas me lancer dans une dissertation sur le sujet, bien incapable de développer un plan (introduction, 3 paragraphes et conclusion) sur un courant musical que je déflore à peine.
Le jazz avec une guitare électrique, éventuellement des cuivres et surtout une armada de synthés (moog -mini de préférence-, Clavinet et Mellotron pour beurrer le tout, ça peut me tenir de 4 heures.

video

Et quel hasard, c'est justement l'étang de pêche que fréquente cette bande de lascars américains qui délirent un tantinet (les omniprésentes odeurs de musique mexicaine !) et qui, sur les deux albums que je possède ) sur un total de 3- Flight première époque) s'en donnent à cœur joie dans les impros ou semblants d'impros consommateurs de notes, de gammes en tous genres et de duels cascadesques (sic!) et, il faut bien le dire, parfois un peu lourds à digérer.
Burpp !!!!


Le second album "Incredible Journey" est bien mieux produit que son prédécesseur , lui plus inspiré.
Que reprocher d'autre à Flight ?
Peut-être, des lignes de chants un peu pauvrettes et qui, bien souvent, se contentent de suivre à la note près le jeu des instruments.Le Chant est assuré par Pat Vidas qui tient aussi...la trompette !
Reste que ces musiciens, sans être toujours transcendants, font montre de bien des qualités et pour reprendre à mon compte , la judicieuse remarque de mon patron bloggueur (j'pourrais partir plus tôt, vendredi prochain ?) ont un son assez typique de  ces merveilleuses années où notre insouciance rivalisait avec notre soif de vie.
C'est pas que j'ai trop bu, mais j'me fais plus de soucis !

video

jeudi, juillet 03, 2014

Haystacks Balboa






HAYSTACKS BALBOA, pas Rocky Balboa, mais bien un groupe de Long Island USA.
Etrangement beaucoup de personne recense ce groupe des années 70 comme un groupe Britannique ?? Va comprendre Charles !
Le Frère de Leslie West ( Larry West ) est crédité de 2 morceaux à l’écriture sur cet opus, j’en relève qu’un. Va Comprendre Charles ?
Si seulement ce son des années 70 pouvait revenir sur nos ondes…





mardi, juillet 01, 2014

Whitesnake



Pour remercier mon associé à 50%  du Trust " HardmaisRock" qui a assuré un intérim éclatant de décibels je lui livre un post sur son groupe fétiche.


lundi, juin 30, 2014

Fontessa


Frank van den Kloot Ce guitariste Hollandais était considéré comme un des meilleurs des années 70 en Rock Prog. Sa première apparition dans le groupe Bobby’s Children laissait paraître un être chétif derrière sa Gibson. Sous son second Groupe « Drama » il démarre lentement sa carrière, « Fontessa » reste le groupe qui met en valeur le jeu de ce guitariste, un album paru chez Pink Elephant en 1973 avec 6 titres qui avoisinent les 5 à 6 minutes par titre. Voir la Vidéo. Puis, il se lance sous son propre
nom.
 

Hard mais Rock

Hard mais Rock

My cat listening Steve Vai

My cat listening Steve Vai