http://ranxzevox.blogspot.fr

dimanche, septembre 17, 2017

Art mais Rock


Un Ange (re)passe...


C'est pas tous les jours qu'on reçoit un message du ciel.
Message qui, certes, ne changera pas la menée du monde...notre monde qui n'attend plus rien de là-haut (à part la pluie !) et n'entend un message que s'il est posté sur Twitter !

Angel a beau n'avoir joué qu'en division 2, je connais une bonne poignée d'anciens qui va se réjouir de revoir ces trois-là côte à côte. Leur musique pouvait paraître un peu toc et simpliste, n'empêche que ces types avaient su trouver quelque chose qui les faisaient sortir de l'ordinaire...une image sans doute !

"Lost and Lonely" n'est pas pire que tout ce qui sort, dans la genre AOR, en ce moment et rappelle ( aux Suédois, surtout !) que les rois du genre restent immanquablement les Ricains.
Frank Dimino est plutôt plus à l'aise qu'à la grande époque, ce qui ne fait qu'apporter un peu plus de plaisir à la découverte de cette nouvelle offrande.

Pour le moment, disponible uniquement en téléchargement légal, bien sûr !


Motörhead : Under Cöver (2017)


Dans la répartition des tâches (notre rédaction étant superbement organisée !), Motörhead se trouverait plutôt dans le portefeuille de la Grenouille Directoriale. 
Je la vois encore, l'œil égrillard (celui que Freddy promettait régulièrement de lui arracher !), le sourire en coin, nous présentait, à la fin des années 70 , la pochette noire du premier album de la bande à Lemmy, qu'il avait déniché chez un quelconque dealer interlope de cire noire. Je revois encore le label du 33, sorti   sur Chiswick records, label qui représentait le plan de ce célèbre quartier londonien.



Maintenant que Lemmy a raté sa dernière marche, les noirs exécuteurs testamentaires de la franchise Motörhead vont travailler  les archives et nourrir les fans, et les autres, de plats plus ou moins digestes, sensés entretenir la flamme et coincer les crampes des estomacs en manque.

Il y a déjà eu un live, l'année dernière et voici, oh géniale idée, une compilation de reprises, toutes quasiment venues d'albums "tribute", auxquels le trio ne rechignait pas à apporter son obole.

On y croise des covers de Judas Priest, des Stones , des Sex Pistols (God Save The Queen, vidéo du ↑), de Nugent, d'Ozzy, des Twisted Sisters et même de Metallica, c'est pour dire.
Un petite curiosité reste la version de "Starstruck" du Rainbow de Ritchie Blackmore exécutée le long d'un mur avec la complicité de Biff Byford des non moins-vaillants Saxon ( vidéo du ↓).


A part Heroes de David Bowie qui a servi au lancement de ce premier missile, rien de bien neuf à mettre sous le peu de dents qu'il nous reste et à remplir les creuses du fond...
Tt vu, tout ce qui traîne encore un peu partout, nous ne sommes pas à l'abri d'un volume 2...les corbeaux y pensent sûrement déjà.

C'est pas que ce soit désagréable à écouter, loin de là, mais à réserver aux fans ou aux nostalgiques...nous entrons tous dans une de ces deux catégories.

samedi, septembre 16, 2017

Savoy Brown - Witchy Feelin'



 Un très très vieux band, underrated, attardez vous sur leur prod, c'est du blues rock bien poli avec un peu de crème chantilly. En bagnole sur une 2 voies sur Highways, ( oui, nous sommes en France non au States ) sur la route Napoléon , heu... sur la 66, c'est le pied dans les esgourdes !

 

dimanche, septembre 10, 2017

A Night at The Movies


Cette photo serait la première que la production de "Bohemian Rhapsody", le futur biopic consacré à Queen et dont la sortie est prévue fin 2018, ait laissée fuiter dans la médiasphère (via Twitter bien évidemment, j'ai rien vu dans le Parisien Libéré!).
C'est Rami Malek qui y tiendra le rôle du "Great Pretender" et il faut bien avouer qu'à y bien regarder, les équipes de maquillage ont l'air d'avoir fait un sacré boulot.
En espérant, que le film apportera bien d'autres sujets de satisfaction.

vendredi, septembre 01, 2017

Nino Ferrer



Bonsoir Mesdames, Messieurs et demoiselles ( en reste t-il beaucoup ? ) Je vous présente un underrated chanteur français, il faut découvrir ce chanteur qui a abordé le Rock Progressif bien avant
l'heure.

dimanche, août 27, 2017

Shadowman - Secrets and Lies (2017)


Finalement, si on pouvait reprocher une seule chose à ce cinquième album de SHADOWMAN, ce serait de ressembler méchamment à ses 4 prédécesseurs.
A cela une seule explication: le timbre, si particulier, de la voix de Steve Overland qui, quel que soit le projet auquel il participe, le rend immédiatement reconnaissable.

Pas vraiment un super groupe, comme on nous en annonce tant désormais, mais, tout de même, une sacrée bande de vieux routiers du rock qui n'ont plus rien à prouver à la planète entière ou du moins ce qu'il en reste : Outre Overland au chant, on retrouve Steve Morris (Heartland, Ian Gillan) à la six-cordes et aux claviers (appuyé sur les touches par Didge Digital), Chris Childs à la basse et Harry James à la batterie; et oui, rien de moins que la charnière centrale et rythmique de THUNDER.

Un hard FM très britannique, c'est à dire bien léché, et très très mélodique, typique du travail habituel de Steve Overland et de Steve Morris dont je ne comprends pas que la réputation de guitariste ne soit pas plus défendue: son jeu est limpide , précis et bien plus maîtrisé que la bande de shredders principalement US dont on nous rabat les oreilles.

D'excellents moments sur ce disque, et notamment _est-ce bizarre ?_, les trois  dont le titre n'est fait que d'un seul mot (Gravity / Automatic /Contagious), mais, les autres ne sont pas à négliger pour autant, et la somme des douze pistes qui composent l'entité vous permettront de passer tranquillement une bonne quarantaine de minutes.
Sur une vie c'est un bien petit sacrifice qui vous est demandé là !

-Gravity-

-Automatic-

Pas grand-chose de disponible sur le tube, alors j'ai fait moi-même. On peut donc, railler la qualité, mais, en silence, s'il vous plait.



mardi, août 22, 2017

On s'en fout...mais on vous le dit quand même !

Et oui, HardMaisRock vous le dit quand même !

Il semblerait que le casting du film biopic consacré à Freddy Mercury et à Queen soit enfin finalisé.Le projet, pour le moment, est présenté sous le titre tout en originalité de "Bohemian Rhapsody" - mais où vont-ils donc, chercher de telles idées?

Les quatre finalistes sont :
- Rami Malek = Freddy Mercury
- Gwilym Lee = Brian May
- Ben Hardy = Roger Taylor
- Joe Mazello = John Deacon



N'étant pas  spécialiste es-cinéma et n'ayant jamais entendu parler de ces quatre gentlemen,je me garderai bien du moindre commentaire sur la légitimité de cette distribution des rôles.
J'espère seulement que l'œuvre qui nous sera livrée, sera d'une toute autre qualité que celle de "Jimi, All is by my Side (John Ridley) ou autre"The Doors" (Oliver Stone) qui m'ont, tous les deux, donné envie de revoir "Au Bon Beurre"(Édouard Molinaro)...c'est pour vous dire.

Afin de satisfaire pleinement les Queenophiles et de les rassurer sur mon statut assumé de Queenosceptique, je poste ci-dessous, la vidéo de mon titre favori de la Reine...ils n'en feront qu'une bouchée !


lundi, août 21, 2017

On s'en fout...mais on vous le dit quand même !

Et oui, HardMaisRock vous le dit quand même !

Autumn Blackmore, 6 ans, fille des ci-devants Candine Night et Ritchie Blackmore, fait ses grands débuts de chanteuse sur le dernier album en date, de ses célèbres parents.
"To the Moon and Back" est une compilation marquant les 20 ans du combo médiéval. elle se divise entre réinterprétations de titres anciens et de 3 titres inédits...enfin, si on veut : une énième version de "I Surrender" vocalisée par Candice, le pitoyable instrumental "Land of Hope and Glory", édité il y a quelques semaines sous la bannière du Ritchie Blackmore's Rainbow et enfin "Ghost of John" qui est une relecture de la chanson traditionnelle ; c'est sur cette chanson qu'intervient la petite Autumn.
Pour écouter, on appuie sur la flèche blanche du lecteur Souncloud.
Pas grand chose de neuf sous la lune...




dimanche, août 20, 2017

The Darkness - Solid Gold (2017)

The Darkness nous gâte !

Juste quelques jours après avoir livré un premier extrait de son futur album, le groupe des frères Hawkins - Tiens ! c'est la première fois que me vient à l'esprit que les deux guitaristes portent le même nom que le héros de " L'île au Trésor ! - soulève un peu plus la couverture en balançant un deuxième titre - Solid Gold - qui, bien que sonnant (un peu) comme du ACDC (pour la rythmique en tout cas!), laisse deviner que la prochaine livraison sera, un fois encore, d'excellente qualité et tout aussi barrée que ses glorieuses devancières.



Le nouveau teaser lève, également, le voile sur la future pochette du disque.
C'est pas franchement réussi - j'ai rarement vu quelque chose d'aussi laid ! (pourtant, j'ai des miroirs à la maison!)- et ai , immédiatement couru à l'église de mon village, brûler 10 cierges en souhaitant que ce choix ne soit pas définitif...Prions, mes Sœurs, Prions, mes Frères...l'Éternel a corrigé bien plus difficile !

Je vous laisse vous faire un avis :


The Darkness sera en concert à Paris le 19 novembre et cette fois-ci, je suis bien décidé à ne pas les rater. Au plaisir de vous y croiser !

samedi, août 19, 2017

Elvis Presley





Elvis qui chante Stairway To Heaven... Si cela avait été possible...

Deep Purple





J'ai comme une nette impression que l'on inverse les rôles...

Deep Purple a annoncé A Fire in the Sky , une anthologie couvrant la carrière qui sera disponible sous forme de CD unique et d'un ensemble de trois CD.
Chaque version de l'ensemble, qui sortira le 8 septembre en Amérique du Nord via Rhino Records, avec une sortie internationale qui suit plus tard dans l'année, comprend une sélection de chansons choisies parmi les 19 albums de studio que Deep Purple a enregistrés entre 1968 et 2013.
La version en un seul disque de A Fire in the Sky comporte 20 chansons et se concentre principalement sur les singles du groupe. Cela comprend des classiques - "Smoke On The Water" et "Highway Star" - et des titres moins connues comme "Perfect Strangers", une chanson sous-estimée de l'album 1984 du même nom, et "Hell To Pay".

La version à trois disques de A Fire in the Sky plonge encore plus profondément dans le passé de Purple, avec 40 chansons, et comprend au moins un morceau de chaque album studio. 

Un Fire in the Sky sera également disponible en trois séries LP qui comprend 27 chansons. Parmi les points forts, citons la version unique de "Woman From Tokyo", l'édition unique américaine pour "Burn", et l'édition radio de "Bad Attitude".



vendredi, août 18, 2017

Robert Plant : The May Queen (2017)


Premier extrait du futur et onzième album solo du charismatique chanteur de Led Zeppelin.

Bien dans la veine de son disque précédent sur lequel il était déjà accompagné par "The Sensational Shape Shifters", mais aussi un son qui nous replongera les oreilles dans  une atmosphère digne des glorieuses années du dirigeable ( III , Physical Graffiti ?...les spécialistes trancheront!).

Tout cela nous est promis pour la mi-octobre, ce qui nous laisse un peu de temps pour nous transformer en écureuils et mettre quelques noisettes de côté.



lundi, août 07, 2017

The Darkness - All The Pretty Girls (2017)


Depuis leur déboulé sur le marché en 2003, avec le méga-tube "I believe in a Thing Called Love", j'ai toujours gardé un œil amoureux sur les performances de The Darkness, au point de me procurer la totalité de leur discographie dès qu'elle est disponible.
Un seul regret, ne pas avoir eu l'occasion de les voir en live...mais, ça viendra certainement.

La sortie d'un nouvel album est prévue pour le 6 octobre, autant vous dire, que j'ai déjà demandé un rendez-vous à mon banquier !

Une première vidéo, toute teintée de dérision, est disponible et elle donne ( en tous cas, je l'espère !) , la couleur qui dominera la future livraison.

Justin Hawkins nous la propose comme un "amuse-bouche" et ça a beau être kitsch à souhait, je sens bien que je vais remordre au truc et commander toute la carte...y'en aura pour toute le monde.


samedi, août 05, 2017

Cortez The Killer





Belle version de ce hit pl@nétaire  de NY.

Même si les paroles restent creuses, on s'attendait à autre chose de ce compositeur pour évoquer et transmettre la barbarie des contistadors, la création musicale est un must, parfait pour des reprises par des guitaristes talentueux de tous styles possibles.

En voici la preuve avec Warren Haynes à la six cordes accompagné du solide Dave Matthews Band.




jeudi, août 03, 2017

Inglorious



 J’ai décidé de provoquer la banane du sourire avec cette première vidéo, une reprise de BURN de DEEP PURPLE : 

Le vocal, qui n’est pas un branlotin, il a œuvré avec Uli Jon Roth, est un tantinet frileux vu sa petite laine qu’il a enfilé sur le dos, 

La boule à facettes au plafond, génial ! Typique 70’ mais un peu disco,

 L’un des guitaristes n’as pas tourné le bouton volume de sa gratte et il joue avec un gant chirurgical, alors là je pleure…

 

 Cependant, INGLORIOUS vient de sortir récemment, il y a 2 ou 3 mois, son second opus.

 La sortie de ce second album a pris du temps car les membres du groupe ont réfléchi longuement pour trouver le nom accrocheur commercialement parlant de ce vinyle :

 INGLORIOUS II

 Moi, j’accroche un peu, c’est David Coverdale avec moins de rides.


 

mercredi, août 02, 2017

Black Country Communion - Collide (2017)


Je les vois, les entends et les lis déjà les éternels insatisfaits, qui, à l'écoute de ce premier extrait du futur et nouvel album de Black Country Communion, vont se rengorger et , le sourire suffisant, au coin des lèvres (où pourraient-ils bien le mettre d'ailleurs ?) lâcher, pincés,  au détour d'une conversation mondaine : " Ça ne vous rappelle pas quelque chose ?".

A ces prophètes du déclin, je ne dirai qu'une seule chose (en fait, deux !) :
- Attendez le 22 septembre que le CD soit dans votre platine avant de vous faire un avis définitif (plusieurs écoutes conseillées).
- "Seul le diamant, en se consumant, ne laisse pas de cendres ". J'ai (re)lu,  récemment, cette magnifique sentence dans un San-Antonio et la trouve particulièrement pertinente pour conclure ce modeste billet d'humeur.


The Gene Genie !



lundi, juillet 31, 2017

Alice Cooper




J'ai toujours de l'estime pour ce « mitant » de french frog sauce américaine. Il passe au travers des décennies en créant régulièrement de nouveaux albums comme les mouches peuvent chier sur nos meubles. Il laissera une trace indélébile dans le Rock. A l’écoute des bandes sons promo on s’aperçoit que cet opus va être un grand cru. Je pense que je vais aimanter quelques pièces de mon nourrain pour investir dans cette galette plastique.



 

dimanche, juillet 30, 2017

Barry Goudreau's Engine Room - Full Steam Ahead (2017)


C'est peu de dire que Barry Goudreau,  ex-membre légendaire du vaisseau Boston, n'a pas eu la reconnaissance à laquelle il pouvait prétendre.
Deux albums auprès de ce mégalomane de Tom Scholz n'auront pas suffi à le rendre indispensable aux yeux du grand public, et pourtant...
Ses différents projets post-Boston (Orion the Hunter, RTZ, Ernie & The Mechanics) , avec ou sans Brad Delp, ont, tous été, plus qu'honnêtes, autant par leur qualité que dans la constance du parcours du guitariste qui a toujours su allier son goût du rock FM à son attachement plus que sincère au blues.
En 2017, Goudreau démarre une nouvelle aventure dans laquelle il embarque Brian Maes, son ancien complice de RTZ.
La première livraison est plutôt réussie, au point de se retrouver en tête de ma playlist estivale et notamment "Need" , le titre d'ouverture.
Sans être révolutionnaire ("Time" ci-dessous en vidéo vous rappellera certainement quelque chose!) l'album s'écoute d'un seul jet sans qu'on n'éprouve le besoin irréversible de sauter une piste pour s'en débarrasser au plus vite.
"Reason to Rhyme" ravira les nostalgiques de la fin des seventies et de la guitare volante non identifiée.

En résumé, un excellent disque, sorti sans tapage publicitaire et qui ne trustera pas les premières places des charts, mais qui alimenterait certainement les discussions des anciens de "la vespasienne" si le hasard les réunissait de nouveau.






My cat listening Steve Vai

My cat listening Steve Vai