Ma liste de blogs

mardi, mars 21, 2017

dimanche, mars 12, 2017

Walk of Fame...





J'en ai entendu de bien pires...



Bobby Kimball (Mysterious Sessions) (2017)


Encore une compil' à 2 balles (12 euros sur Amazon ! ) sortie tout droit de chez "Purple Pyramid", maison de disques qui se spécialise dans la sortie, plus ou moins officielle de vieux enregistrements pirates et le groupage en un seul format, de performances  ,chirurgicalement découpées du corps d'albums "tribute" divers et variés.

- Have a Cigar -

C'est encore le cas avec Bobby Kimball, mais pas que...
Au milieu des covers des Beatles (Get Back), 10cc (I'm not in Love), Journey (Who's Crying Now), Supertramp (Give a Little Bit) et surtout une interprétation particulièrement réussie de "Have a Cigar" de Pink Floyd (épaulée efficacement par l'ex-KISS, Bruce Kulick à la six-cordes), se cachent, mais pas trop quand même!), trois relectures des sans doute, trois plus gros tubes de Toto, à savoir : Hold The Line, Africa & Rosanna.

- I'm Not in Love -

Le marché est bien sûr, gavé de ce genre de supports; certains artistes ont certainement mis sur le marché plus de compilations que d'albums originaux, mais, est-ce vraiment une raison de se passer de plus de 50 minutes de la voix si riche ( surtout en studio) d'un de ces vocalistes qui a définitivement marqué de son empreinte le bon vieux rock des années 70 et 80.
J'ai essayé, mais, je n'ai pas pu...


dimanche, mars 05, 2017

Hé, Hé !... (Part 2)

Séance Photo !!




The Lachy Doley Group - Lovelight (2017)


Si, comme au temps de l'ORTF, les rectangles sont blanc, on clique dessus et...Magie !

Bon, je vais tourner le potentiomètre vers quelque chose de plus souriant que le post précédent !
Ce disque m'a été conseillé par un contact du pays des kangourous, un de ceux ( le contact, pas le marsupial !) avec lequel je refais l'histoire de Purple, depuis des années, par messagerie interposée.

Pour ce billet, sans grande prétention, j'avais la ferme intention de déverser tout mon fiel (en tous cas, ce qu'il en reste) sur les six-cordes, ces m'as-tu vues, envahissantes et hypocrites qui trustent depuis trop longtemps les premiers rangs des disques de rock.
Mais, comme beaucoup sans doute, je me suis senti cerné par la méchanceté du monde et j'ai eu bon former le cercle autour de mon égoïsme, j'ai senti l'irrésistible envie d'être gentil, au moins jusqu'à ce soir !





Un bon excellent album de blues rock que ce "Lovelight" . Un truc à l'ancienne, une bonne trentaine de minutes de zik, pas plus, pas le temps d'appuyer sur la touche "stop" avant la fin et de passer déjà à autre chose; une assiette bien équilibrée , bonne pour nos estomacs, malheureusement habitués , depuis l'arrivée du Cd à des plats bien plus lourds voire indigestes !
La "chose" s'ouvre sur un entraînant  "We're Free" dont le riff fait sérieusement penser à celui dquel des chorus des tubes de"Village People" ou quand les opposés se rejoignent enfin pour le bien de tous.
Bien plus mid-tempo, "Love Came Around" au chant épuré et plaintif ravira les amateurs de ce genre d'ambiance.
Doley sollicite de nouveau sur le turbo avec "Lovelight" qui plonge dans les seventies aussi vite que Vous dans le sourire d'une belle blonde, et sursaute sur un hammond sur-vitaminé...un peu (beaucoup), à la manière de celui de"Jon Lord" sur "Might Just Take Your Life".
Suit une reprise de "Ain't No Love in The Heart of The City" du "Bobby "Blue" Band" , immortalisé pour ma génération par "Whitesnake", pas le meilleur moment d'un disque qui en comporte de nombreux et bien meilleurs.



Avec "The Only Cure for The Blues", on retombe dans le plus traditionnel avec un titre qui aurait trouvé, sans trop de peine, sa place sur un album de "Joe Bonamassa".
Le duo "Get It While You Can" avec "Zkye Blue" (Jeu de mots !) fait baisser la pression en explorant de nouveau des horizons plus sereins et apaisés.
On repart de plus belle avec  "Who Was I Foolin' ", seul titre où la guitare soit permise et où le renfort vocal éraillé de "Jimmy Barnes" vient nous exploser les étagères à mégots et nous réconcilier avec un vrai chant à l'ancienne, loin de ces sous-opéras qui garnissent les trop nombreux albums de ces trop nombreux groupes de néo-métal pompeux et inutiles (finalement, je ne serais pas rester gentil très longtemps".
"The Killer", qui referme l'ouvrage, dégage des saveurs de "Frank Marino" ; les descentes sur le manche y sont remplacées par des remontées sur le clavier.

Un album , dont on peut charger, pour une somme modique, la version numérique sur le site de l'artiste, les frais de port pour la version physique étant légèrement prohibitifs ou alors, il faut mieux attendre qu'après nos chères élections présidentielles,  les baisses d'impôts promises soient effectives...on peut toujours y croire !

lundi, février 20, 2017

The Defiants



 N’ayant rien à me mettre sous les dents pour mastiquer ( je parle des dents ) je suis allé au hasard des sorties 2016 passées inaperçues. Et bien voilà j’ai trouvé ! Je suis déjà bref dans mes commentaires et je pense que je vais le rester.

 

dimanche, février 19, 2017

samedi, février 18, 2017

Skywalker





Je pense à mon tio copain  du Calvados,

 Hips ! ⻲⻨⻠⻢⻣⻙⻛

En plein rétablissement physique suite à une sévère chute de Ski à Courchevel,  mon quidam est alité.

Suspendu entre 3 dilemmes,
1) la chronique d'un film commandée par la DIRECTION courant 2016,
2) le paiement de son tiers prévisionnel d'IRPP en catastrophe,
3) l'achat éventuel d'une galette plastique pour meubler son attente pour sa reprise de travail au sein d'une grande institution FRANCAISE PUBLIQUE.

Comme dirait mon fromager, Saint Albray  fais un geste pour le diriger vers le sentier de Compostelle.

Une piste pour acheter au bas prix un tio CD.




mardi, février 14, 2017

Mes derniers souhaits.



Après votre mort, devenez un vinyle
Une entreprise britannique propose de répartir les cendres d'un défunt sur plusieurs disques vinyle à partager avec les proches du défunt.
]
Voilà une nouvelle option originale pour ceux qui trouvent la tombe ou l'urne funéraire trop conventionnelles... Ou à ceux qui ont toujours rêvé de devenir rock-star, même dans l'au-delà. Le site spécialisé Ask Audio rapporte qu'il est désormais possible de transformer ses cendres en vinyle. C'est l'entreprise de création de vinyles britannique And Vinyly qui propose ce service, qui débute tout de même à 3.000 livres (3.500 euros).
Pour ce prix, les cendres du défunt seront réparties sur 30 disques, dont la musique est entièrement personnalisable. Il est aussi possible d'ajouter des éléments visuels sur le disque. 
Les plus mélomanes pourraient cependant être déçus: loin d'améliorer la qualité du disque, l'ajout de cendres a tendance a créer des craquements durant sa lecture, prévient Ask Audio.

dimanche, février 12, 2017

L'année de la femme...



Depuis je me remet au tricot...

Reverso Rock 4 !

Une fan attaque le batteur de STYX en justice pour une blessure causée par une baguette !
(Scott Munro)


Une femme prétend avoir souffert d'une blessure au visage après que TODD SUCHERMAN, batteur de STYX, ait "négligemment" jeté une baguette dans foule, au cours d'un concert qui se déroulait en Géorgie.

Le batteur de STYX, TODD SUCHERMAN, est traîné en justice par une fan qui prétend avoir été blessée après qu'il ait jeté une baguette dans la foule.

L'incident se serait déroulé lors du concert donné par le groupe, à Atlanta, le 28 juin 2015. La plainte décrit comment LORI FREDERICK aurait subi de "lourdes blessures physiques" après qu'une baguette ait été "négligemment" lancée par SUCHERMAN.

A en croire un journal d'Atlanta, la plaignante ajoute que SUCHERMAN "n'a pas pris la précaution de la prévenir et donc, qu'elle n'a pas eu le temps de se protéger".

Elle ajoute également "que les vêtements qu'elle portait, ce soir-là, sont définitivement inutilisables car souillés par le sang de sa blessure, qu'elle a souffert et qu'elle souffrira toute sa vie de douleurs physiques, de cicatrices corporelles, de crises d'angoisse et qu'elle a perdu certaines capacités et sa joie de vivre".

http://teamrock.com/news/2017-02-03/fan-sues-styx-drummer-over-alleged-drumstick-injury

Krokus



 Une re-visite de standards du rock par les montres suisses ou par les fromages puants ( pour ceux qui apprécient moins ). Pourquoi pas ?

mercredi, février 01, 2017

Reverso Rock 3 ! John Wetton (1949-2017) / Geoff Nichols (1948-2017)

Mort de John Wetton à 67 ans.
(Scott Munro - 31 Janvier 2017)


Le chanteur et bassiste JOHN WETTON est mort à 67 ans après une bataille contre le cancer.

La nouvelle a été confirmée par son manager MARTIN DARVILL, qui a indiqué que la cause de la mort était un cancer du colon. WETTON avait subi, en 2015, une chirurgie lourde pour se faire retirer de l'abdomen, une tumeur maligne d'un kilo.

WETTON était né en  1949 et avait joué avec de nombreux groupes, parmi lesquels FAMILY, MOGUL TRASH, URIAH HEEP, ROXY MUSIC, WISHBONE ASH & KING CRIMSON.

En 1980, il avait intégré le "supergroupe" de rock Progressif UK  et après sa dissolution, avait rejoint CARL PALMER, STEVE HOWE et GEOFF DOWNES, pour former ASIA dont il était le principal auteur-compositeur. Leur premier album éponyme sortit en 1982.

Par la suite, WETTON, toujours avec DOWNES, anima ICON et accompagna de nombreux artistes tels que BRIAN ENO, PHIL MANZARENA, DAVID CROSS, AEYRON et DISTRICT 97. Il rencontra également le succès en solo.

CARL PALMER est un des premiers à lui rendre hommage, le qualifiant de "courageux et innovant" et de "géant musical".

Il déclare dans un communiqué : "Avec la mort de mon ami et collègue JOHN WETTON, le monde perd encore un géant de la musique.John était un homme doux, qui a écrit quelques unes des mélodies les plus marquantes et quelques uns des meilleurs textes de la musique populaire moderne".

"En tant que musicien, il était, à la fois, courageux et innovant et sa voix a porté la musique d'ASIA au plus haut des charts du monde entier. Sa capacité à vaincre son addiction à l'alcool a été un exemple pour tous ceux qui mènent ce même combat"."

"Pour tous ceux qui l'ont connu ou ont travaillé avec lui, sa lutte vaillante contre le cancer a été une inspiration supplémentaire. Son talent, son sens de l'humour et son incomparable sourire me manqueront. Bonne route, mon vieil ami."

GEOFF DOWNES a qualifié son ami " d'un des plus extraordinaires talents du monde" et ajoute : " Cela a été un énorme privilège pour moi de travailler avec un tel génie dans nos différents projets communs au cours de toutes ces années. Son jeu de basse était révolutionnaire.Sa voix était divine. ses compositions venaient d'un autre monde.Son sens de la mélodie et de l'harmonie, simplement irréel. C'était vraiment quelqu'un de spécial".

Il continue : "la vie ne sera plus la même sans lui. Et les mots ne peuvent pas réellement exprimer le sentiment de vide que je ressens; ce vide que ses nombreux amis et fans ressentent aussi. Mais, nous continuerons. La musique de JOHN WETTON doit résonner, partout, haut et fort. Très cher John, puisses-tu reposer en paix."

JAKKO JAKSZYK de KING CRIMSOM, a lui aussi, rendu hommage à WETTON par un message posté sur TWITTER : " Vraiment très triste d'apprendre la mort de JOHN WETTON. C'était un honneur pour moi de l'appeler mon ami. Toute mon affection, JW".

http://teamrock.com/news/2017-01-31/john-wetton-dies-aged-67

Mort à 68 ans de GEOFF NICHOLLS, ancien claviériste de BLACK SABBATH.
(Scott Munro - 30 Janvier 2017)


GEOFF NICHOLLS, qui fut longtemps le claviériste de BLACK SABBATH est mort, à 68 ans, après une longue bataille contre le cancer du poumon.

La nouvelle a été confirmée  pat TONY IOMMI, guitariste de SABBATH, qui a rendu hommage à celui qui avait fait ses débuts, dans le groupe, en  1979.

IOMMI déclare: "Je suis très triste d'apprendre la mort d'un de mes plus vieux et proches amis GEOFF NICHOLLS. Il souffrait, depuis quelques temps déjà, d'un cancer du poumon."

"GEOFF et moi, avons toujours été très proches, c'était un véritable ami et il m'a toujours encouragé depuis près de quarante ans. Il me manquera vraiment et restera dans mon cœur jusqu'à notre prochaine rencontre. Repose en paix, mon  Cher Ami".

Au départ, NICHOLLS intégra BLACK SABBATH, en tant que second guitariste, puis empoigna la basse au cours d'un bref départ de GEEZER BUTLER. Quand BUTLER réintégra le groupe, il s'installa derrière les claviers et, en  1980, il participa à l'enregistrement de HEAVEN and HELL.

Il resta avec BLACK SABBATH pour les neufs albums suivants, sa dernière apparition remontant à 1995, sur FORBIDDEN.

Par la suite, NICHOLLS a rejoint l'ancien chanteur de BLACK SABBATH, TONY MARTIN, dans son groupe HEADLESS CROSS et MARTIN s'est dit avoir été abasourdi en apprenant la nouvelle.

Il a déclaré dans un communiqué: " J'étais au courant depuis quelques temps de sa maladie et nous étions régulièrement en contact. Notre dernière conversation remonte juste à avant Noël".

"Il était conscient de son état et m'a souhaité bonne chance. C'est la dernière fois que je lui ai parlé. Je ne peux exprimer à quel point je suis touché par sa mort -même si nous étions tous informés de son état".

"Il me manquera beaucoup . Je le considérerai toujours comme mon partenaire d'écriture, mon conseiller et avant tout, comme mon ami et mon confident. A bientôt, mon pote. Tu me manques déjà".

http://teamrock.com/news/2017-01-30/ex-black-sabbath-keyboardist-geoff-nicholls-dies-at-68

vendredi, janvier 27, 2017

Alain Zackman : Non-Assistance (1988)


Tiens ! je me fais plaisir en partageant, avec Vous, cette chanson que j'adore et que j'écoutais en boucle lors de sa sortie...je l'écoute encore, mais un peu moins.
Le clip s'inspire peut-être librement (et surtout chichement !) de ceux de Peter Gabriel...mais, il est évident que nous ne sommes pas dans la même catégorie !
Peut-être un peu décalé et surprenant pour les lecteurs habituels de ces pages, mais c'est pas en respectant les habitudes qu'on changera le monde (Mer.., on dirait du Montebourg ! ).


video

Graham Bonnet Band : The Book (2016)


Tiens, en v'là peut-être un qui ne vous tombera pas des mains, ce soir, quand vous serez maternellement lové dans les bras accueillants de votre fauteuil, habilement placé à quelques toises de la cheminée bienfaitrice, nourrie et presque repue, de bûches bien sèches et bien riches.
Ça vous arrive de plus en plus souvent et pour être tout à fait franc et peut-être même rassurant, vous n'êtes pas seul !

Fan du "Graham Bonnet", époque Alcatrazz, louez l'Éternel, arrachez vos vêtements en signe d'expiation et offrez votre repas du soir au Grand Prêtre du Rock'n'Roll : Vous l'attendiez, il était annoncé, je vous l'annonce : Il est de retour !


video


Après bien des détours,un ou deux albums solo un peu déjantés et déjà quasiment oubliés,le voici de nouveau  bien entouré :et tout d'abord par "Jimmy Waldo" (Claviers), son ancien compagnon de chaîne, par une section rythmique efficace et mixte "Beth-Ami Heavenstone" à la Basse, "Mark Zonder" derrière les fûts et  par "Conrad Pesinato" qui porte la double casquette de guitariste et de producteur.

Vous avez le choix entre le double CD (dont 1 de bonus rempli de nouvelles versions de titres enregistrés par "Bonnet" au cours de ses passages plus ou moins rapides (mais réussis) dans "Rainbow", "MSG", "Alcatrazz", "Blackthorne" ou dans ses aventures en solitaire et un vynil qui ne contient "que" l'inédit.




A l'écoute des nouvelles compositions, une chose reste certaine : Bonnet reste un excellent vocaliste et un compositeur de Hard Rock de tout premier plan. La musique est typiquement "classic rock",  et sonne comme au meilleur des années 80. Les titres déménagent, sommes de mélodies mordantes, de riffs de guitare inspirés et de chœurs taillés au ciseau, toutes choses qui portent définitivement la marque de Graham Bonnet. Les meilleurs exemples s'entendent sur "Strangest Day", "Rider", "Earth's Child" ou encore le très juste "Welcome to my Home". On pourra regretter que ma majorité de l'album tape plutôt fort et que cela nous prive de la qualité du travail de Bonnet quand il s'attaque à des tempos plus modérés.


video

Le second CD se compose donc, de relectures de titres qui ont marqué la carrière antérieure de Bonnet .le groupe réussit la performance (pas évidente au départ) de donner un coup de fraîcheur à ce mini catalogue tout en en respectant l'esprit original et c'est avec un certain plaisir qu'on (re) découvre "All Night Long" , "Eyes of the World", "SOS" ou autre "Desert Song".
En vieux réac, comme vous me connaissez, inutile de préciser que ce CD est mon préféré des deux.


Bref, un bon achat à prévoir pour donner un nouveau coup d'accélérateur à votre nouvelle année...pas déjà le moment de commencer à ralentir  !

Vidéo 1 : Rider
Vidéo 2 : Into the Night

La prochaine fois : halte à la dictature des six-cordes !

mercredi, janvier 25, 2017

Reverso Rock 2 !

Ah ! ce sacré vieux Ted !

Ted Nugent exige que les services secrets enquêtent sur Madonna.
(Matthew Wilkening / 23 Janvier 2017)

 
Rick Diamond / Theo Wargo, Getty Images


Ted Nugent, dont on sait qu'il a reçu la visite des services secrets suite à des déclarations très controversées au sujet du Président Obama, il y a cinq ans, espère que Madonna subira le même traitement après que la Pop Star ait publiquement déclaré qu'elle songeait sérieusement à faire exploser la Maison Blanche.

Madonna a tenu ces propos, lors d'un discours prononcé lors de "La Marche des Femmes" à Washington D.C., samedi après-midi. Des centaines de milliers de femmes, venues de tout le pays, s'étaient retrouvées devant le Capitol pour protester contre l'intronisation du Président Donald Trump, qui s'était déroulée la veille.

Dans un message déposé sur sa page Facebook officielle, Nugent estime que ces propos devraient valoir à Madonna, des tracasseries identiques à celles qu'il a subies, suite à ses déclarations d'avril 2012, dans lesquelles il se souhaitait d'être mort ou en prison si Obama rempilait pour un second mandat.

"En tant que manifestante, Madonna a déclaré vouloir faire sauter la Maison Blanche. Mon Dieu ! Ces abrutis de gauchistes, disciples d'Alinski (Saul Alinski) m'ont envoyé les services secrets parce que je faisais part de mes craintes au sujet de la corruption du gouvernement Obama. Je parie que personne ne les enverra à cette vieille flétrie de Madonna.

Si on en croit le Gateway Pundit (Site Web Pro-républicain), Nugent devrait voir  son souhait se réaliser. Les services secrets seraient déjà en train de réagir et une source affirmerait qu'une enquête serait très prochainement ouverte. Il est, toutefois, précisé, que la décision de poursuivre la chanteuse relève exclusivement de l'autorité du Procureur des États-Unis.

Madonna a, depuis, tenté de clarifier ses propos sur Instagram : "Je ne suis pas violente, je ne fais pas la promotion de la violence et il est important que les gens entendent et comprennent mon discours dans son intégralité, plutôt qu'une seule phrase retirée de son contexte".

http://ultimateclassicrock.com/ted-nugent-madonna-secret-service/

dimanche, janvier 22, 2017

Reverso Rock !

"Depuis ma plus tendre adolescence, un autre de mes plaisirs solitaires, a été de tenter de traduire de la langue de Shakespeare vers  celle de Molière (désolé, j'ai un bac A!), tout ce qui me tombait sous la main et qui touchait à ce bon vieux rock'n'roll...loin de moi (et de certains autres qui ne manqueront pas de faire parvenir à la rédaction des commentaires aussi perfides qu'aigris , voire incompréhensibles ! ), l'idée d'être une référence en la matière, non !
Juste  l'occasion de partager ces articles et interviews , trouvés sur la toile, avec d'autres amateurs du genre qui pourront, d'ailleurs, se lancer dans l'exercice si l'envie leur en vient.
Ma cervelle de béton ne sélectionnera que des sujets qui m'intéressent vraiment, d'où l'urgence, pour vous, de rejoindre la danse !!!!
je me permettrai d'ajouter quelques commentaires en italique si je juge qu'ils sont nécessaires à la bonne compréhension du texte.
J'ajouterai, à chaque fois, le lien vers la publication originale.
Allez, je me lance !"

Graham Bonnet regrette d'avoir quitté Rainbow 
(Martin Kielty / 13 janvier 2017)


GRAHAM BONNET vient de déclarer qu'il avait été idiot de quitter RAINBOW, alors qu'il n'avait enregistré qu'une seule chanson. Le Chanteur a admis, regretter amèrement, une décision qu'il considère, désormais, comme légèrement arrogante.

Il avait remplacé RONNIE JAMES DIO dans le groupe de RITCHIE BLACKMORE en 1979 (avec lequel il enregistra l'album "DOWN TO EARTH") mais, (au moment de commencer  un deuxième album), il ne travailla que sur  le titre I SURRENDER, juste avant de rentrer chez lui à Los Angeles et de refuser de revenir. Il fut, alors, remplacé par JOE LYNN TURNER.

"J'ai enregistré quelques choeurs et suis parti, tout de suite après, parce que nous n'avions plus rien d'autre à enregistrer" a déclaré BONNET à METAL TALK " J'ai dit, j'ai fait les choeurs ! qu'avez-vous d'autre en stock ? Il n'y avait rien d'autre et donc, je suis rentré à L.A.. Ils m'ont rappelé un peu plus tard pour me dire :"Nous avons d'autres chansons, maintenant !" "tu feras uniquement celles que tu veux bien faire et nous prendrons un autre chanteur pour les autres " et j'ai dit : "Non, ça ne marchera pas - deux chanteurs ?". "J'ai donc, quitté le groupe . Quel idiot j'ai été ! j'aurais du rester un peu plus longtemps".

"Je me suis, depuis, excusé auprès des autres membres de RAINBOW"; et le chanteur d'ajouter " J'avais pris la grosse tête et étais devenu bien arrogant - mais, finalement , tout s'est bien passé.

Par la suite, BONNET, travailla, plus ou moins brièvement avec le MICHAEL SCHENKER GROUP, ALCATRAZZ et IMPELLITERRI. En novembre, il a publié un nouvel album solo "THE BOOK" et l'an dernier, il a partagé le chant avec GARY  BARDEN et ROBIN MCAULEY, dans une version régénérée du MSG.

BLACKMORE, quant à lui, qui avait dissout RAINBOW en 1997, en a présenté, en 2016, une nouvelle version pour le 21ème siècle et a confirmé que le groupe se produirait sur scène également cette année.

http://ultimateclassicrock.com/graham-bonnet-quit-rainbow/

lundi, janvier 16, 2017

A priori les tigres de cette fin d'année 2016 sont un peu plus apprivoisés, après plusieurs changements de 6 cordiste pour tenter de faire oublier le SIKES du début on trouve dans ce bout de polycarbonate un peu de sensualité, bien loin des débuts de ce groupe icône de la mouvance MWYZZWXUY des années 80'. Comme dirait une de mes relations, c'est chaloupé.

jeudi, janvier 12, 2017

Venus



Lorsque mon frère a quitté le domicile familial ce dernier a laissé quelques 45 tours ( 45 Trs ???), celui la faisait partie des pièces non emportées dans sa future vie de jeune marié.
Il est encore pêchu ce morceau de 69', surtout au niveau du  riff.

 

dimanche, janvier 08, 2017


Ce début d'année démarre étrangement,

 Ce morceau est dédié à toi, tu n'étais pas encore arrivé dans le monde des humains à l'époque ou Tri Yann usait ce morceau sur les planches de divers endroits de notre hexagone.

 

samedi, décembre 31, 2016

Angels or Kings - Go Ask The Moon (2016)


Allez ! une dernière petite friandise avec ce bien joli album sorti, il y a , à peine deux mois, et dont on parle trop peu sur les fils étirés de la toile...

BAZ JACKSON , chanteur d'ANGELS OR KINGS est une bête ! pas au sens ethnologique du terme bien sûr, mais, ses performances vocales qui collent admirablement au rock FM produit par le groupe, le font passer d'exclamations typiquement Hard Rock ( "Ancient Fires" / "You better Pray" ) aux plus douces ballades ("When the Heart is Wrong") aussi facilement que vous, vous changez de bus, chaque matin, quand vous vous rendez au boulot .
A se demander, comment, à son âge (il semble bien plus près du mien que du vôtre), il ne soit pas parvenu à percer l'écran bien plus tôt (il était trop pur ou trop en avance comme dirait le Grand Charles - non, pas celui de Colombey, l'autre !).
Faut dire que ANGELS OR KINGS n'est pas un groupe de jeunes perdreaux. Ils avaient essayé de se lancer au milieu des années 80, mais sans rencontrer un autre succès que celui de l'estime que voulait bien lui témoigner, une base fans aussi éparse que fidèle.

Des titres comme "No Alibi" ou le superbe "The Nights don't Count" sont des archétypes de réussite AOR et la qualité des échanges entre les deux guitaristes TONY BELL & STEVE KENNY, enjolivés par les claviers du même KENNY raviront les amateurs de ce genre de repas, qui a au moins le mérite de ne pas trop peser sur nos désormais délicats estomacs.

video

Un petit bonus supplémentaire à "Heartbreak Railroad Company" , qui sous des airs de "déjà-entendu" restera, sans aucun doute, mon titre favori, tant que la galette tournera dans mon CDtophone.

ANGELS OR KINGS a sorti son premier album en 2014. Je ne le connais pas, mais, son successeur m'encourage à investir .Je vais le faire , mais ,pas avant, le tout début de l'année prochaine, ... vous me direz, c'est pas si loin que cela.




mardi, décembre 27, 2016

Another one bites the dust...


Il mérite au moins ça !
Un petit hommage à la main droite la plus rapide du rock anglais !


Rick Parfitt : 1948-2016

Dario Mollo's Crossbones : Rock the Cradle (2016)


Bon, ça a beau venir d'Italie, c'est vraiment pas le genre de douceur qu'on se prendrait à écouter , lascivement allongé sous un de ces arbres uniques et protecteurs, qui peuplent la terre riche de la belle Toscane.
On ne présente plus Dario Mollo , qui , tout doucement (et plouf, dans la facilité !) s'affirme comme une des pièces maîtresses du hard rock transalpin. Son travail, copieux mais inégal avec Tony Martin  dans "The Cage" reste intéressant et écoutable quoique roboratif et parfois radoteur.

Pour terminer 2016, ce digne héritier des six-cordistes héros des seventies, a décidé (et pourquoi pas d'ailleurs ?) de ressusciter son tout premier groupe, le premier avec lequel il ait enregistré un album, en tous cas.

Et voici donc, que déboule, en plus de 20 ans, le deuxième album de "Crossbones", orné d'une pochette particulièrement pas réussie, mais comme tout le monde le sait :" L'important dans un disque, ce n'est pas la...(vous compléterez, vous-même puisque tout le monde le sait - pour les extraterrestres qui ne sauraient pas: une enveloppe timbrée, gravée à leur adresse, déposée à la rédaction à l'intention de HRT pourrait valoir une réponse après tirage au sort, bien sûr !)

Côté musique, les "blackmorophobes"(sic) ne se verront pas conseiller l'achat, les  très nombreuses références à l'homme en noir pouvant déclencher immédiatement une crise d'urticaire voire pire.
Un bon album de classic rock, pas mal torché, avec quelques titres presque canons tel ce "Take Me High" qui aurait pu trouver sa place sur le "Difficult to Cure" de l'Arc en Ciel ou encore "Gates of Time" (qui en rappellent d'autres!)  dont le parfum "zeppelinopoupre" (re-sic) ravira les inconditionnels du genre, les pas trop légitimistes surtout.

A noter que, pour l'exercice, Mollo s'est adjoint les services de Carl Sentance au microphone. On a croisé le bonhomme dans "Krokus",auprès de Don "Airey" et est titulaire dans "Nazareth" depuis l'année dernière. Sa voix haute perchée, peut faire grincer les dents, mais, il faut bien avouer que son intégration est quasi-parfaite et que sa performance aide à faire de cet album, un objet tout à fait recommandable.
Une façon bien sympa, pas forcément obligatoire, de terminer l'année, surtout, si vous cherchez encore un cadeau pour nourrir, le rockeur affamé qui vit sous votre toit...le plus souvent, désormais, avachi dans le fauteuil, faut bien le dire.

video




La prochaine fois : et si on parlait du DVD qui est enfin, en haut de la pile ?

My cat listening Steve Vai

My cat listening Steve Vai