http://ranxzevox.blogspot.fr

samedi, août 19, 2017

Elvis Presley





Elvis qui chante Stairway To Heaven... Si cela avait été possible...

Deep Purple





J'ai comme une nette impression que l'on inverse les rôles...

Deep Purple a annoncé A Fire in the Sky , une anthologie couvrant la carrière qui sera disponible sous forme de CD unique et d'un ensemble de trois CD.
Chaque version de l'ensemble, qui sortira le 8 septembre en Amérique du Nord via Rhino Records, avec une sortie internationale qui suit plus tard dans l'année, comprend une sélection de chansons choisies parmi les 19 albums de studio que Deep Purple a enregistrés entre 1968 et 2013.
La version en un seul disque de A Fire in the Sky comporte 20 chansons et se concentre principalement sur les singles du groupe. Cela comprend des classiques - "Smoke On The Water" et "Highway Star" - et des titres moins connues comme "Perfect Strangers", une chanson sous-estimée de l'album 1984 du même nom, et "Hell To Pay".

La version à trois disques de A Fire in the Sky plonge encore plus profondément dans le passé de Purple, avec 40 chansons, et comprend au moins un morceau de chaque album studio. 

Un Fire in the Sky sera également disponible en trois séries LP qui comprend 27 chansons. Parmi les points forts, citons la version unique de "Woman From Tokyo", l'édition unique américaine pour "Burn", et l'édition radio de "Bad Attitude".



vendredi, août 18, 2017

Robert Plant : The May Queen (2017)


Premier extrait du futur et onzième album solo du charismatique chanteur de Led Zeppelin.

Bien dans la veine de son disque précédent sur lequel il était déjà accompagné par "The Sensational Shape Shifters", mais aussi un son qui nous replongera les oreilles dans  une atmosphère digne des glorieuses années du dirigeable ( III , Physical Graffiti ?...les spécialistes trancheront!).

Tout cela nous est promis pour la mi-octobre, ce qui nous laisse un peu de temps pour nous transformer en écureuils et mettre quelques noisettes de côté.



lundi, août 07, 2017

The Darkness - All The Pretty Girls (2017)


Depuis leur déboulé sur le marché en 2003, avec le méga-tube "I believe in a Thing Called Love", j'ai toujours gardé un œil amoureux sur les performances de The Darkness, au point de me procurer la totalité de leur discographie dès qu'elle est disponible.
Un seul regret, ne pas avoir eu l'occasion de les voir en live...mais, ça viendra certainement.

La sortie d'un nouvel album est prévue pour le 6 octobre, autant vous dire, que j'ai déjà demandé un rendez-vous à mon banquier !

Une première vidéo, toute teintée de dérision, est disponible et elle donne ( en tous cas, je l'espère !) , la couleur qui dominera la future livraison.

Justin Hawkins nous la propose comme un "amuse-bouche" et ça a beau être kitsch à souhait, je sens bien que je vais remordre au truc et commander toute la carte...y'en aura pour toute le monde.


samedi, août 05, 2017

Cortez The Killer





Belle version de ce hit pl@nétaire  de NY.

Même si les paroles restent creuses, on s'attendait à autre chose de ce compositeur pour évoquer et transmettre la barbarie des contistadors, la création musicale est un must, parfait pour des reprises par des guitaristes talentueux de tous styles possibles.

En voici la preuve avec Warren Haynes à la six cordes accompagné du solide Dave Matthews Band.




jeudi, août 03, 2017

Inglorious



 J’ai décidé de provoquer la banane du sourire avec cette première vidéo, une reprise de BURN de DEEP PURPLE : 

Le vocal, qui n’est pas un branlotin, il a œuvré avec Uli Jon Roth, est un tantinet frileux vu sa petite laine qu’il a enfilé sur le dos, 

La boule à facettes au plafond, génial ! Typique 70’ mais un peu disco,

 L’un des guitaristes n’as pas tourné le bouton volume de sa gratte et il joue avec un gant chirurgical, alors là je pleure…

 

 Cependant, INGLORIOUS vient de sortir récemment, il y a 2 ou 3 mois, son second opus.

 La sortie de ce second album a pris du temps car les membres du groupe ont réfléchi longuement pour trouver le nom accrocheur commercialement parlant de ce vinyle :

 INGLORIOUS II

 Moi, j’accroche un peu, c’est David Coverdale avec moins de rides.


 

mercredi, août 02, 2017

Black Country Communion - Collide (2017)


Je les vois, les entends et les lis déjà les éternels insatisfaits, qui, à l'écoute de ce premier extrait du futur et nouvel album de Black Country Communion, vont se rengorger et , le sourire suffisant, au coin des lèvres (où pourraient-ils bien le mettre d'ailleurs ?) lâcher, pincés,  au détour d'une conversation mondaine : " Ça ne vous rappelle pas quelque chose ?".

A ces prophètes du déclin, je ne dirai qu'une seule chose (en fait, deux !) :
- Attendez le 22 septembre que le CD soit dans votre platine avant de vous faire un avis définitif (plusieurs écoutes conseillées).
- "Seul le diamant, en se consumant, ne laisse pas de cendres ". J'ai (re)lu,  récemment, cette magnifique sentence dans un San-Antonio et la trouve particulièrement pertinente pour conclure ce modeste billet d'humeur.


The Gene Genie !



lundi, juillet 31, 2017

Alice Cooper




J'ai toujours de l'estime pour ce « mitant » de french frog sauce américaine. Il passe au travers des décennies en créant régulièrement de nouveaux albums comme les mouches peuvent chier sur nos meubles. Il laissera une trace indélébile dans le Rock. A l’écoute des bandes sons promo on s’aperçoit que cet opus va être un grand cru. Je pense que je vais aimanter quelques pièces de mon nourrain pour investir dans cette galette plastique.



 

dimanche, juillet 30, 2017

Barry Goudreau's Engine Room - Full Steam Ahead (2017)


C'est peu de dire que Barry Goudreau,  ex-membre légendaire du vaisseau Boston, n'a pas eu la reconnaissance à laquelle il pouvait prétendre.
Deux albums auprès de ce mégalomane de Tom Scholz n'auront pas suffi à le rendre indispensable aux yeux du grand public, et pourtant...
Ses différents projets post-Boston (Orion the Hunter, RTZ, Ernie & The Mechanics) , avec ou sans Brad Delp, ont, tous été, plus qu'honnêtes, autant par leur qualité que dans la constance du parcours du guitariste qui a toujours su allier son goût du rock FM à son attachement plus que sincère au blues.
En 2017, Goudreau démarre une nouvelle aventure dans laquelle il embarque Brian Maes, son ancien complice de RTZ.
La première livraison est plutôt réussie, au point de se retrouver en tête de ma playlist estivale et notamment "Need" , le titre d'ouverture.
Sans être révolutionnaire ("Time" ci-dessous en vidéo vous rappellera certainement quelque chose!) l'album s'écoute d'un seul jet sans qu'on n'éprouve le besoin irréversible de sauter une piste pour s'en débarrasser au plus vite.
"Reason to Rhyme" ravira les nostalgiques de la fin des seventies et de la guitare volante non identifiée.

En résumé, un excellent disque, sorti sans tapage publicitaire et qui ne trustera pas les premières places des charts, mais qui alimenterait certainement les discussions des anciens de "la vespasienne" si le hasard les réunissait de nouveau.






dimanche, juin 25, 2017

Supertramp


 Pour entamer cette période estivale lourde de chaleur, plombée par ce soleil, obligé de m'asperger de houblon, je dédicace ce morceau à mon jeune associé qui a un avis toujours perspicace sur ce groupe.

jeudi, mai 25, 2017

Reverso Rock 5 !

Le Ritchie Blackmore's Rainbow publie deux nouveaux titres et un concert de 2016 !
(Dave Lifton)


La dernière incarnation du Rainbow de Ritchie Blackmore, publiera demain, 26 mai, ses tous premiers titres en studio; ils sont déjà disponibles en pré-commande sur i-tunes.

Alors que le premier "Land of Hope an Glory" est une nouveauté, le second "I Surrender" est un ré-enregistrement de la chanson de Russ Ballard, déjà présente sur l'album "Difficult to Cure " paru en 1981. La version originale fut un des plus grands succès du groupe, atteignant la troisième place dans les charts anglais et la dixième dans les chats américains.

Sur ces deux nouveaux titres, c'est Ronnie Romero, chanteur des "Lords of Black" qui se tient derrière le micro; Blackmore l'avait enrôlé, l'été dernier pour une série de concerts du nouveau Rainbow. "Quand je l'ai entendu, j'ai pensé qu'il était le meilleur choix pour chanter les chansons de l'époque Dio. Il est imprévisible. Il est capable de chanter comme Freddy Mercury, comme Ronnie-James Dio ou Graham Bonnet. J'ai écrit une nouveau morceau, ré-enregistré un vieux et Ronnie, qui vit à Madrid, y a ajouté ses lignes de chant. 

Le concert, que le groupe a donné l'an dernier, à Birmingham - le premier donné par Rainbow dans  le pays natal de Blackmore depuis plus de vingt ans - est lui aussi , disponible en pré-commande et devrait sortir officiellement le 9 juin.

Les concerts donnés l'an dernier, qui ont signé le retour de Blackmore au rock , qu'il avait délaissé en 1997 après le sabordage de Rainbow au profit du folk renaissance  de Blackmore's Night, semblent avoir redonné au guitariste un sérieux appétit pour la guitare électrique. Le groupe donnera quatre concerts, le mois prochain, au Royaume-uni.

dimanche, mai 21, 2017

BO : :Phantom of the Paradise (1974)


Avant que de tenter de vous parler un peu plus sérieusement de cinéma, un survol rapide de la BO de ce film culte (pour moi en tous cas), réalisé, en 1974, par Brian de Palma , qui nous y présente sa vision moderne et très rock'n'roll du mythe de Faust.
Ce disque avait , lui aussi, été oublié par mon cher aîné lors de son départ de la maison, départ vers sa vie d'adulte, désormais bien remplie.

" Swan, compositeur et producteur célèbre mais sans inspiration, a volé à Winslow Leach, sa "cantate" pour accompagner l'ouverture du "Paradise", son nouveau night-club. Leach, défiguré par une brûlure, suite à sa chute dans une cuve de vynil en fusion, revient hanter les coulisses du théâtre, bien décidé à se venger. Le Diable qui veille sur les deux hommes, n'a pas dit son dernier mot."

Pour promouvoir une telle intrigue, une BO de première classe était nécessaire...celle qui nous est proposée est plutôt réussie.
Voilà un disque qui replonge les amateurs dans l'ambiance de ces années.là; époque à laquelle la frontière entre le bon vieux Hard Rock et la Pop des radios était bien plus perméable que les murs qui sont aujourd'hui (là aussi!)dressés et qui se révèlent aussi dévastateurs et qu'infranchissables.
Des saveurs joliment "glam", écrites et composées par Paul Williams (version miniature du premier DJ de notre cher BeBop !)qui se paie un petit plaisir supplémentaire en interprétant le rôle de l'infâme Swan dans un film qui s'est fait éreinté par la critique, à sa sortie, mais qui, depuis, fait les beaux soirs des ciné-clubs de quartier...va savoir où le Diable va se nicher.

La BO ressort régulièrement en CD.






Au départ du projet, la maison de disque de Swan devait s'appeler SwanSong, mais celle-ci existait déjà et pour cause...


dimanche, mai 07, 2017

Terry Ilous - Gypsy Dreams (2017)


Bon, terminons cette journée morose, prélude à l'une des soirées télé les plus mortifères et les plus pseudo-historiques de ces 20 dernières années, par découvrir une petite, mais bonne surprise; cadeau que m'a fait un gentil collègue, de retour des States.
Terry Ilous, ci-devant chanteur de Great White, a décidé de revisiter à la sauce Flamenca, 9 titres rock parmi les plus connus de ces 40 dernières années.
Je sais bien que mon pote Christophe, guitariste flamenco émérite (ce qui lui arrive!), va , quand il aura lu cette mini-chronique (vous vous souvenez de la série de René Goscinny ?), me maudire une fois de plus et m'aspergez d'eau bénite lors de notre prochaine rencontre, quand il constatera que j'ai osé qualifié "ça" de flamenco, mais tant pis ! je prends le risque...pas bien grand au demeurant...l'eau bénite ayant le même goût que l'autre.

Attention, quand je dis "rock", et malgré le pédigree du gars, y'a pas que du gros qui tâche !
Ilous se permet quelques petits détours vers une pop de qualité avec "Wicked Games " (Chris Isaak) / In Your Eyes (Peter Gabriel), très réussi ! / "Boys of Summer (Don Henley) ou encore un "Ride like the Wind" parfait (Christopher Cross).

Côté machine à riffs, l'album s'ouvre "Whole Lotta Love", freine un peu pour "Long Train Running", reprend de la vitesse sur "Heaven and Hell", rétrograde en souplesse pour "Love Bites" et termine la dernière ligne droite avec "Kill the King".

Une fois de plus, on peut s'interroger sur l'utilité d'un tel projet. 
Une seule réponse, toujours la même : le plaisir, bien sûr, celui de l'artiste d'abord, mais aussi celui de ceux que ne manqueront pas d'éprouver ceux qui prendront le temps de s'arrêter et d'écouter.




dimanche, avril 30, 2017

Miss America






J'ai reçu un mail d'une copine, qui  selon son maître,  fait son apprentissage sur la connaissance du mouvement Hard Rock.

Il va s'en dire que j'aime terriblement cette copine mais je ne vais pas mettre à quia sur son choix.

Je vous laisse donc  le soin de valider votre avis sur sa trouvaille.

Un groupe Azuréen  " avec l'accent du sud "

dimanche, avril 23, 2017

Amuse-Gueule : Styx 2017


Comme beaucoup, mais, pas tous, je suis un peu orphelin de Dennis DeYoung.
STYX est devenu, pour moi, un nom, sur la longue liste des groupes que je ne regarde plus que de loin.
A l'occaz, je clique sur une vidéo ou j'écoute un disque dont le calamiteux "Cyclorama", leur dernier album original.
C'est pas que je développe une allergie cutanée à Lawrence Gowan. Il a l'air plutôt sympa et chante plutôt bien, non, mais il (me) manque quelque chose!
Quoi, allez savoir ! peut-être (même sûrement) la magie de la présence des potes quand nous découvrions ensemble les "Crystal Ball" ou autres "Grand Illusion" ou "Pieces of Eight".

Tout cela pour souligner, que le premier extrait du futur album, posté sur les ondes est plutôt sympa et semble revenir à un son beaucoup plus compatible avec mes humeurs.

A partir de cette semaine, je mets 1€ de côté par semaine jusqu'à mi-juin, date prévue de sortie de la galette.


dimanche, mars 26, 2017

Michael Schenker Group





Je ne suis pas la pour occulter la sortie du 15ème album du Deep Purple  ( 15 ? ).

Que le grand Cric me Croque.

J'attire votre attention,  jeunes gens,  sur la sortie de ce DVD BLU-RAY.

Certes cela se passe au Japon, j'ai jamais compris que cette ile soit si branchée HR (T) depuis des lustres, certes on ressort des anciens standards, certes l'ange blond de la six cordes ne connait pas comment sectionner les cordes de sa gratte ( je suis surpris qu'il n'a pas encore éborgné un des membres du groupe ), certes ça sent le re-cuit, certes, certes, certes...

Mais cela fait du bien aux esgourdes




mardi, mars 21, 2017

Hé, Hé !...(Part 4)

Eux aussi, ils sont cinq...mais, ils répondent aux questions !

La deuxième partie est encore meilleure ! rien que pour la réponse de Ian Gillan sur Led Zep.









dimanche, mars 12, 2017

Walk of Fame...





J'en ai entendu de bien pires...



Bobby Kimball (Mysterious Sessions) (2017)


Encore une compil' à 2 balles (12 euros sur Amazon ! ) sortie tout droit de chez "Purple Pyramid", maison de disques qui se spécialise dans la sortie, plus ou moins officielle de vieux enregistrements pirates et le groupage en un seul format, de performances  ,chirurgicalement découpées du corps d'albums "tribute" divers et variés.

- Have a Cigar -

C'est encore le cas avec Bobby Kimball, mais pas que...
Au milieu des covers des Beatles (Get Back), 10cc (I'm not in Love), Journey (Who's Crying Now), Supertramp (Give a Little Bit) et surtout une interprétation particulièrement réussie de "Have a Cigar" de Pink Floyd (épaulée efficacement par l'ex-KISS, Bruce Kulick à la six-cordes), se cachent, mais pas trop quand même!), trois relectures des sans doute, trois plus gros tubes de Toto, à savoir : Hold The Line, Africa & Rosanna.

- I'm Not in Love -

Le marché est bien sûr, gavé de ce genre de supports; certains artistes ont certainement mis sur le marché plus de compilations que d'albums originaux, mais, est-ce vraiment une raison de se passer de plus de 50 minutes de la voix si riche ( surtout en studio) d'un de ces vocalistes qui a définitivement marqué de son empreinte le bon vieux rock des années 70 et 80.
J'ai essayé, mais, je n'ai pas pu...


My cat listening Steve Vai

My cat listening Steve Vai