Ma liste de blogs

lundi, septembre 01, 2014

The Winery Dogs

-->



The Winery Dogs

J’ ai déjà parlé de The Winery Dogs ?

-       Oui ! et tu nous gaves !

Bin je vais en reparler alors ?

-       Non ! tu nous gaves !



dimanche, août 31, 2014

Bernie Marsden - Shine (2014)


Bon ! je ne vais pas faire dans le tout neuf, non plus.
Comme beaucoup, j'ai découvert Bernie Marsden avec l'incontournable " Paice Asthon Lord".
Il avait fait des choses...avant, mais çà, je ne l'ai su qu'...après.
Dans l'album de PAL, il réussissait à sortir son épingle du jeu, ce qui n'était pas franchement évident au milieu de ce parterre plutôt relevé.
Il devient par la suite, un des  lieutenants de David Coverdale dans les première moutures anglaises (celles qui resteront certainement dans les mémoires , quoique !) de Whitesnake avant de se faire la belle en solo et de monter, au fil des années, des projets plus ou moins boiteux, hantés par un passé glorieux et pourtant récent.

video

Il y a des gars qui vous sont, tout de suite sympas.
C'est le cas de Bernie Marsden qui semble cacher une immense gentillesse sous une bonhomie et une courtoisie toute britannique.
Depuis "Saints & Sinners", le dernier album de Whitesnake auquel il ait participé, Marsden est toujours là, je ne l'oublie pas, non , mais je suis son travail de loin, de trop loin (à l'exception de "The Snakes"!), de beaucoup trop loin pour savoir réellement ce qu'il fabrique. Il fait dans le Blues, mais sans moi.


Via un mail de Mascot Records, j'apprends la sortie d'un nouvel album pour cette année et je décide d'investir dans un "double vinyl 180 grammes" qui sent la renaissance, rien que dans le titre : "Shine".
Des invités prestigieux partagent l'affiche, Joe Bonamassa, Don Airey et David Coverdale qui participe à la relecture de "Trouble", titre éponyme de l'album, cru 1978, du serpent blanc.

video

Le Blues reste  toujours la référence majeure de Marsden, et c'est sans surprise que la plus grande partie du disque baigne dans des ambiances de trios d'accord et de mesures par douzaines ( "Linin' Track, "Bad Blood"), plus ou moins rapides (le boogie de "Kinda Wish She Would").
La recette qui fit le bonheur des fans du Classic Whitesnake est mise à l'honneur sur des titres comme "Wedding Day", "Walk Away" ou "Who Do We Think We Are?".
Joe Bonamassa vient prêter main forte sur "Shine", certainement considéré par ses auteurs, comment le moment culminant du disque; je lui préfère les gentilles balades que sont "Ladyfriend" et "Dragonfly".


Chacun jugera de l'utilité de la reprise de "Trouble" sur laquelle Coverdale est plutôt mieux inspiré que sur ses dernières prestations, de quoi donner encore des regrets (des espoirs) aux nostalgiques de la fin des années 70, époque à laquelle chaque album de Whitesnake était encore un événement...pour les copains et moi en tous cas.

video

jeudi, août 28, 2014

Suns Of Stone

-->



C'est pas les meilleur titres, mais cet album vaut une écoute.




- Toujours aussi succinct dans vos commentaires Mister Hard Round Tazzieff ?
 - Heu, ouais.
 - Pourquoi ce post sur ce groupe inconnu qui a sorti  son  premier album  en 2012 ?
 - Bin, comme ca , pour meubler l’appartement.
 - L’appartement ?
 - Bin, le blog quoi ! tu vois quoi ? quoi !
- Hum. Et cela vous fait penser a quel mouvement rock, quelle racine dans le Hard ? Les Roots ?
 - Racine ? Y a pas Racine ni Molière ! faut pas mélanger ! c’est du hard 70’, et je ne connais pas les Roots ? C’est du punk ?

 Ici WyouK2r.fm, l’interview est coupé, faute de piles dans le magnéto.










dimanche, août 24, 2014

The Golden Grass


- Toujours aussi succinct dans vos commentaires Mister Hard Round Tazzieff ?
 - Heu, ouais.
 - Pourquoi ce post sur ce groupe inconnu qui vient de sortir un album chez Swart Records en mai 2014 ?
 - Bin, comme ca , pour meubler l’appartement.
 - L’appartement ?
 - Bin, le blog quoi ! tu vois quoi ? quoi !
- Hum. Et cela vous fait penser a quel mouvement rock, quelle racine dans le Hard ? Les Roots ?
 - Racine ? Y a pas Racine ni Molière ! faut pas mélanger ! c’est du hard 70’, et je ne connais pas les Roots ? C’est du punk ?

 Ici WyouK2r.fm, l’interview est coupé, faute de piles dans le magnéto.

 `

dimanche, août 17, 2014

David Pack - Napa Crossroads (2014)


Je ne vais pas m'étaler sur le concept du nouvel album de David Pack...il m'échappe un peu.
Pour résumer, Pack est amoureux de la Napa Valley, région californienne au fond de laquelle le nouveau continent tente de rivaliser avec l'ancien (et particulièrement avec ce beau pays qu'est le nôtre) dans la culture et la production de vin.
Je ne sais pas s'il y réussit...de toute façon, je déteste le picrate, lui préférant et de loin, le doux élixir translucide qu'est l'eau particulièrement quand elle est (naturellement) gazeuse.
Pack déclare faire un (habile!) parallèle entre le travail des viticulteurs et celui des musiciens qui œuvrent dans la passion, l'approche du parfait et la réalisation du rêve.
Au fil des années, il a mêlé des amitiés au sein de la vallée et lui est venue la (subtile!) idée d'enregistrer un disque qui serait un travail commun entre les deux corporations.
Des professionnels du vin se retrouvent donc ici, autour de l'ancien leader de "Ambrosia" , soit à écrire les textes , soit à participer à l'enregistrement (parfois avec beaucoup de talent pour Larry Maguire) des 14 titres qui concourent  à ce mélange qui bien que ne provenant pas de différents pays de l'Union Européenne, n'en est pas moins un tantinet hétéroclite.
Je vous l'avais bien dit que je ne m'étalerais pas.

video

Ne serait-ce que cette cochonnerie de digipack , le flacon serait plutôt luxueux !
Mais la musique alors ?
Au hasard des rencontres, des noms plus connus de nous figurent aussi dans la liste des ingrédients : 
Feu Ray Manzarek enfonce les touches sur "Silverado Free" (peut-être le meilleur morceau du disque) qui, sans surprise, sonne très "Doors". Alan Parsons pousse la chansonnette sur un autre grand moment "Next Adventure", Todd Rundgren et Larry Carlton en profitent pour nous rappeler leur incomparable virtuosité et Simon Phillips démontre, s'il en était encore besoin, son toucher incomparable.
On passe du rock FM habituel de David Pack à la country la plus traditionnelle sans que cela enlève  de sa valeur à ce, peut-être pas grand cru, mais assurément à ce joli pichet d'un breuvage à la robe variée et riche.
Pas besoin de le couper avec de l'eau, le tout est suffisamment léger pour vous monter à la tête sans vous entraîner dans les excès.

video


Comment ne pas profiter de cette occasion pour, de nouveau, vous inviter à découvrir l'album précédent de David Pack, "The Secret of Movin'on" (2005) ?
Débarrassés de tout concept nébuleux, vous entrerez simplement dans un excellent album de rock.
Mon éventuelle ivresse viendrait plutôt de celui-là...

video

Les Ramoneurs De Menhirs







Voici du Folk Punk Celtique made in Bretagne.

Vivement un groupe de Hard Chti Picard Flamand !


samedi, août 16, 2014

Trigger

-->







TRIGGER signe en 1978 la sorti de son album éponyme sur le label Casablanca grâce à Gene Simmons. Il est intéressant de s’attarder sur la pochette.
Si vous établissez une liste des « covers » des groupes sous le label Casablanca, hormis les Lp de KISS et de rares groupes, vous constaterez que 90 % des pochettes sont similaires, on voit les membres se présenter des pieds à la tête avec le nom du groupe.
Cet album est produit par Stasiak qui travaille à l’époque avec KISS et il s’appuie également à J Messine et D Ferrante ( Cheap Trick, Alice Cooper, Aerosmith ) donc la qualité ne peut être qu’au rendez-vous.
Les titres avoisinent les 3 minutes,  pas la peine de prendre de l’aspirine.
On peut aisément trouver le CD paru en 2009 chez Rock Candy.



vendredi, août 15, 2014

Striker (1978)


Un rapide coup d'oreille sur ce one-shot  !
Venu des Etats -Unis (Seattle) , "Striker" atteint le sommet de la popularité en 1978, popularité certes locale, mais qui lui permet tout de même de signer un deal avec Arista et donc, de sortir un album.
Beau et savoureux melting-pot que ce disque qui fleure bon le hard rock de ces années-là, le glam et une pop toute US.
La production est soignée, subtil mélange de Grand Piano, de synthés et de guitares jumelles qui soutiennent des mélodies et un chant parfois un peu limites, mais souvent justes et efficaces.
Pas certain que cela ait été réédité en CD, mais le vinyl est quasiment donné sur les différentes plateformes spécialisées...
Y'a qu'à se baisser ou presque.

video


video


video

mercredi, août 13, 2014

Demon

-->





Tout le monde se souvient de ce premier album de DEMON, enfin moi je m’en souviens.  Pochette hideuse qui m’a bloqué en 1981, ainsi que  le contenu d’ailleurs, du Demonic heavy métal.
Mais The Plague, album concept  sorti 2 ans après m’a fait apprécier Mal Spooner, guitariste et compositeur au sein du groupe.


lundi, août 11, 2014

Point Blank

Pour en finir temporairement avec Point Blank, voici une vidéo lors de son passage à Bobino en
2010.

dimanche, août 10, 2014

Law -Hold On To It (1977)


video

"Law" était un groupe américain dont le micro fut un temps  tenu par Roy Kenner.
Roy Kenner n'est pas tout à fait un inconnu pour ceuss qui s'intéressent un tantinet à l'histoire (ça mériterait un grand H!) de Deep Purple et particulièrement à la période Tommy Bolin.
Kenner est le chanteur qui rejoignit le "James Gang" à l"époque à laquelle Bolin y prenait en charge la six-cordes.

video

Si on devait chercher un point commun entre les deux groupes, la solution serait sans nul doute possible, l'éclectisme.
"Hold On To It" est le second des deux albums sortis chez MCA.
En effet, ça part dans tous les sens et dans tous les styles : Du funk Rock (Hold On To It ), du Rock FM (Caroline) et du blues (Take Care of Yourself)...trois titres que vous pourrez découvrir dans les trois vidéos jointes à cette sommaire présentation.
Kenner possède ce type de voix rauque et puissant que j'apprécie tout particulièrement et qui fait de cet album un de mes chouchous depuis déjà, une bonne vingtaine d'année.
Pour être tout à fait complet et pour satisfaire la pointilleuse maniaquerie de certains habitués de ces pages, je précise que sur certains titres, le chant peut-être assuré par Ron Cunningham (pas la peine de me demander s'il fait partie de la famille vedette de "Happy Days", je ne le sais pas !), claviériste de son état, heureux homme.


Des deux albums du groupe, j'ignore tout du premier et il serait grand  que je cherche un peu afin, de le faire rejoindre la place qui lui est sûrement due sur mes étagères.
Je vais attendre un peu, le courrier de Bercy tombé dans ma boîtes à lettres hier matin, m'obligeant à repousser mon plan d'investissement des 15 prochaines années...je suis vert sans être écolo, un comble !

video

samedi, août 09, 2014

Neon Rose


Je remets une louche pour ce groupe Suédois.

Deep Purple

La toile nous livre des documents sonores et visuels que je n'aurais jamais espéré un jour avoir accès ! En voici la preuve.

vendredi, août 08, 2014

Automatic Man

On est bien loin du Hard Rock teigneux. Je me dis, en pleine trêve d'été je peux me permettre cela. Sur ce premier album Il y a Pat Thrall et Michael Shrieve qui ne sont pas des bleus dans le rock. Sur Visitors, le second et dernier album, le batteur de Santana n'est plus aux baguettes, il a changé de boulangerie.

lundi, août 04, 2014

Point Blank

2014, tel le phénix Point Blank renait de nouveau, n’en déplaise à dame faucheuse ( Phillip Petty, Kim Davis, Bill Randolph), le groupe reste soudé autour de John O’ Daniel et Rusty Burns. 11 titres voluptueux qui ont le mérite de nous remettre dans le droit chemin du Rock Sudiste. VOLUME 9 comme le neuvième album mais également pour la puissance du son.

dimanche, août 03, 2014

Fleetwood Mac - Tango in the Night (1987)


Des premiers albums de la version US de Fleetwood Mac, je ne connaissais que les pochettes qui, avec les copains, nous faisaient bien rire (celle de "Rumours" en particulier).
 La version GB du groupe m'est toujours totalement inconnue.
C'est donc, avec "Tango In The Night" que je découvris le travail des cinq rois des radios.
La pochette, d'abord, qui tranchait nettement avec ses devancières, ornée d'un paysage africain, fleuri de couleurs sombres.

video

Cinq ans sépare ce disque de son prédécesseur et le groupe vivait dans une relative léthargie à peine polluée par la sortie de l'album solo de trois de ces membres.
Lindsey Buckingham travaillait, dans son coin, sur un nouvel opus personnel et posait, sans encore le savoir, les fondations du second plus important succès populaire de la déjà légende qu'était devenu le Mac.
L'enregistrement ne fût pas des plus simples..


Pour des raisons toutes pratiques, Buckingham avait localisé les rencontres dans le studio qu'il possède dans sa résidence habituelle.
On connait, maintenant, les conditions dans lesquelles tout cela s'est déroulé...un groupe éclaté avec seuls deux membres réellement impliqués (Christine McVie et Buckingham), un autre toujours aussi discret (John McVie) et les deux derniers (Stevie Nicks et Mick Fleetwood) qui passaient plus de temps à la picole et à se poivrer le nez à la coco qu'à faire de la musique...conditions très difficiles et tout particulièrement pour le guitariste qui était chez lui et qui devait, en plus, gérer les débordements de ses collègues...il quittera d'ailleurs le groupe rapidement après la fin des sessions d'enregistrement.

video

A la lecture des crédits, on constate, avec le recul, quelle boîte à hits est en fait cet album . Pas moins de 6 titres, sur les 12 que comporte l'album, ont été classés dans les charts ( Big Love / Seven Wonders / Everywhere / Tango in The Night / Little Lies / Family Man).
A l'époque, j'écoutais "Big Love" quasiment en boucle et 25 ans plus tard, il figure toujours en bonne place sur la playlist de mon baladeur auto-reverse (spécial cassette Chrome) alimenté par 4 alcaline LR6 .


"Tango in The Night" est avant tout frappé de la patte de Buckingham qui y développe son style si caractéristique (finalement assez comparable à celui de Peter Gabriel) basé sur les saccades et les ruptures.
L'album est peut-être celui qui se trouve le plus éloigné de l'étiquette "Rock FM" habituellement accolée à Fleetwood Mac.
Indispensable dans votre discothèque si votre choix est qu'elle soit réellement complète.

video

samedi, août 02, 2014

Breathless

 

Pour le retour de Serpens Albus je me suis investi dans son genre. Voici Breathless ! Cela ne casse pas des briques mais s'écoute d'une fesse attentive (C) SA 2013

 

Night (1978-1982)

Pour repartir en douceur...un repost de mon ancien blog !
Demain, du neuf ! enfin, si on veut...


La voix chaude de Chris Thompson a toujours, pour moi, été le principal centre d'intérêt du "Manfred Mann's Earth Band".
Loin de moi la pensée de retirer au groupe toutes ou peu de ses autres qualités, mais , il faut bien reconnaître que MMEB sans Thompson, c'est un peu moins bien !
L'histoire du chanteur avec le groupe fut tumultueuse avec plusieurs arrivées et départs, un peu de psychodrame, un peu de rancoeur et heureusement énormément de bonnes choses, un coup d'oeil (ou d'oreille) à leur discographie commune démontre aisément cette affirmation.

video

A l'approche des années 80, parallèlement à son travail avec Mann, Thompson mena un autre projet en compagnie de la talentueuse, mais malheureusement peu (re)connue Stevie Lange.
"Night" qui produisit deux albums s'inscrivait clairement dans la vague "westcoast" avec des titres très pop, taillés pour les radios et les longues ballades en voitures, vitres ouvertes et  sono décontractée.
On y retrouve la patte de Thompson avec des mélodies riches et bien ciselées parfaitement servies par le duo de vocalistes.
Quelques succès dans les charts avec notamment la reprise de "Hot Summer Nights" avant de tirer définitivement le rideau sur l'aventure.



video

The Vintage Caravan

A priori ce trio d'islandais est tombé dans la marmite du hard des 70' de Panoramix. Beaucoup de clichés de cette époque viennent alimenter cette vidéo. Je n'ai pas d'avis. A vous de trancher, le pouce en haut ou en bas.

vendredi, août 01, 2014

Asaf Avidan

C'est pas le meilleur morceau certes, mais on frôle le Led Zep et Janis Joplin, il y a même des sonorités Deep Purple. Il n' y a rien de politique sur le fait que je post sur cet Israélien, il paraît que la musique adoucit les moeurs.

lundi, juillet 28, 2014

Whiskey Myers


Mes petits cocos je vous laisse le soin d'apprécier ce premier opus de ce jeune et talentueux groupe de Southern Rock aux douces sonorités du Lynyrd Skynyrd, rassurez vous ! ils ont sorti d'autres galettes.

jeudi, juillet 24, 2014

Hammer




Et je sombre de nouveau dans les 70'.
La pilule est' Hammer.
Groupe de San Francisco, le vocal vaut une écoute, la guitare aussi. C'est l' époque où on mettait également en avant de la production l'orgue.
A découvrir. 





mercredi, juillet 23, 2014

Lock Up





Tiens !
Dans la série des bands en culottes courtes, voici LOCK UP.
Un métissage de RHCP et d’un autre groupe sur lequel  j’arrive plus à mettre un patronyme dessus.
A la Gratte le déjanté Morello de RATM.



Faith No More




C'est en me baladant sur le blog et particulièrement dans la liste des posts que je m'aperçois de l'absence de FAITH NO MORE !
Grouinnnck ! Dirait un cochon à l'approche de l'abattoir.
Je rectifie illico ce blog, ANGEL DUST est une référence.







Hard mais Rock

Hard mais Rock

My cat listening Steve Vai

My cat listening Steve Vai