http://ranxzevox.blogspot.fr

dimanche, juin 17, 2018

Ken Hensley : Rare & Timeless (2018)


Ce que c'est bien le passé !
Ce que c'est bien d'avancer en se retournant sans arrêt pour être certain de ne rien oublier des gens, des paysages et des situations qu'on a vécues, car on vit les gens comme on vit la pluie, le soleil, la couleur des choses et les avis du percepteur.
Bien sûr, il ne faut pas remâcher ces richesses en les mélangeant à la bile de son expérience ou pire encore, au fiel de ses frustrations, en la modifiant jusqu'à ce qu'elles expliquent ou semblent expliquer nos échecs voire même la vie...comme si la vie s'expliquait ou se comprenait...
Moi, j'aime ça...revoir mes vieux potes à travers leur visage d'alors, les rues ma vieille ville à travers les nuées d'une animation bien oubliée et la tombe de mes parents, floutée de leurs francs sourires et  embellie de leur inoubliable affection.
Bref, je suis resté, l'esprit planté dans le souvenir alors que le reste de ma carcasse avançait comme il pouvait, pas tout à fait comme je voulais, mais , et heureusement, pas non plus, sans que je puisse en contrôler tout ou partie...un chemin d'homme quoi !

Quand on me parle voiture, je pense DS19; quand on me parle cinéma, je pense Gabin et quand on me parle Uriah Heep, je pense Ken Hensley qui a pourtant, quitté le navire, alors qu'il en était le capitaine, il y a presque 40 ans...

Hensley, grand maître des claviers, mais occasionnellement, guitariste ou chanteur et qui, bon vent ou avis de tempête, signait la quasi totalité des titres de chaque album album du Heep quand celui-ci produisait autre chose que le rock aseptisé et passé à l'eau de Dakin, qu'il nous offre aujourd'hui...une nouvelle livraison est d'ailleurs prévue dans les prochains mois...

Hensley qui, lui aussi, jette un coup d'œil dans le rétroviseur avec ce "nouvel" opus qui, en plus de 5 inédits, propose la relecture de 10 "classiques" de sa période Uriah Heep ou solo.
Ça ne sonne, clairement, pas la modernité (même si la version de"Lady in Black" peut surprendre les émotifs ! ), mais ça respire, quand même, une époque à laquelle on prenait le temps d'écrire et d'arranger une chanson...standard bien oublié de nos jours.

Pour conclure, cette mini-chronique qui sent son vieux c... à plein nez, je ne pense pas que Ken Hensley vendra beaucoup de ce "Rare & Timeless", mais si la quantité faisait tout, ça se saurait depuis longtemps, non ?




1 commentaire:

Hard Round Tazieff a dit…

Respect pour ce commentaire humble et factuel.

My cat listening Steve Vai

My cat listening Steve Vai