http://ranxzevox.blogspot.fr

dimanche, avril 29, 2018

Dans le Grenier du Serpent Blanc : Catherine Lara : Géronimo (1980)


J'sais bien que ce n'est pas en postant ce modeste billet sur un album de Catherine Lara que je risque de me faire remonter la notation annuelle par la grenouille directoriale, mais, je vais quand même tenter le coup, sachant bénéficier d'une relative bienveillance imposée par la médecine du travail.
Peut-être surprenant, qu'un crotale mature vacciné à la "Purpleïte" (dernier rappel pas plus tard que ce matin ! ) puisse passer de "In Rock" à ce "Géronimo" sans en rougir une seule seconde...
Succédant au déjà réussi "Coup d'feel", cet album renferme tout ce que je pouvais et peux encore aimer dans la très inégale mais pléthorique variété française...c'est assez différent de tout ce qui envahissait les ondes du début des années 80, c'est rock juste ce qu'il faut, mais surtout délicieusement funky...la guitare du légendaire Claude Engel, la basse de Tony Levin, les textes d'Étienne Roda-Gil parfaitement adaptés aux musiques de Catherine Lara et de Jean Roussel, font de l'ensemblee une parfaite réussite tant littéraire que musicale.
Des titres très forts essaiment sur ce disque - Géronimo / La Femme Nue / Bateau de Pluie / le sang des hommes - et le quasi instrumental qui clôt la face 2 - Visage Pâle - dont les quelques verts finaux pourraient donner bien des leçons de rhétorique  aux pauvres activistes féministes qui viennent s'auto-promouvoir sur les plateaux des réseaux câblés...vous me direz, il n'y a pas qu'eux...(c'est exprès que je laisse un pronom masculin ! ).

"La vie de la femme est branchée
Sur l'énergie d'une chimère
Qui pourrait bien changer la terre.

Surtout que pour tous ces charmants
Une femme soumise fait le printemps."





1 commentaire:

Hard Round Tazieff a dit…

quand le crotale devient caméléon...

My cat listening Steve Vai

My cat listening Steve Vai