http://ranxzevox.blogspot.fr

dimanche, novembre 27, 2016

Bon Jovi : This House is not for Sale (2016)


On ne devrait jamais, mais alors jamais, se laisser entraîner par ses souvenirs !
Tenez, l'autre semaine, quand j'ai découvert que Bon Jovi sortait un nouvel album, je suis aussitôt monté dans le téléporteur (Capitaine Kirk à la passerelle !) et ai atterri, en moins de temps qu'il ne faut pour le dire, en 1984, date à laquelle j'avais acheté le premier 33 du groupe américain.
Bercé par les accords de Runaway ou Roulette (mon titre préféré !), j'ai revu les visages de ceux qui "partageaient" ma vie et mes véritables premières années d'adulte : mes collègues de travail, mes aventures sentimentales et éphémères (souvent les mêmes , mais que les filles !), mes potes de toujours et mêmes d'avant qui traçaient leur droite , sans point d'intersection, avec la mienne...lignes, qui mystères de la géométrie et du temps qui passe, ont, pour certaines d'entres elles, recoupé la mienne depuis, à ma très grande joie, partagée j'espère.


video

On ne devrait jamais, mais alors jamais se fier à sa première impression !
Tenez, l'autre semaine, quand j'ai vu sur le tube la vidéo de "The House is not for Sale" de Bon Jovi, j'ai, aussitôt, cliqué sur les liens "faits-pour" et , par achat impulsif (impétuosité de la jeunesse) ai commandé l'objet, persuadé que j'étais, de faire là, une excellente affaire. 
Faut dire, qu'entre celui de 1984 et celui-là, je n'en avais acheté ni écouté aucun autre.

Définitivement pas la meilleure chose que j'aurais faite cette année.
A part le titre phare, j'ai rarement écouté quelque chose d'aussi convenu et planplan.
Le désir de sonner jeune a poussé le groupe à produire une espèce de "Waterloo Morne Plaine" de rock, cherchant à singer le son des grosses écuries des groupes vedettes de la fin du siècle dernier ou du début de celui-ci (Coldplay ! Sors de ce disque !).
Finie la fraîcheur du rock FM des débuts ; fini le ronron du moteur rythmique surchauffé et bien chromé qui servait de base aux morceaux que j'ai cités plus haut.

Un gros bof pour un disque, qui va rejoindre, mes étagères et prendre sa place, à la gauche des albums de "Boston" qui eux, sortiront encore de leur pochette , pour accompagner l'écriture de ces modestes chroniques.
Je ne vais pas le revendre, j'sais pas faire; juste le garder, en souvenir  et gonfler le stock que j'vais laisser, à mes gosses, un de ces jours...pas tout de suite...j'ai encore bien le temps de le faire grossir encore un peu.


Pour ceux qui ne savent pas ou plus. C'est ça le téléporteur !

La prochaine fois : Des bienfaits de la lecture...

1 commentaire:

Hard Round Tazieff a dit…

La pochette est belle, la voix n'a rien perdu de sa profondeur mais les compos sont inégales, dommage.
Dommage comme les primaires de droite d'ailleurs...
Medvedev / Poutine ; Poutine / Medvedev etc...

My cat listening Steve Vai

My cat listening Steve Vai