http://ranxzevox.blogspot.fr

vendredi, août 12, 2016

Jorn Lande : Heavy Rock Radio (2016)


Le revoilà ! finies les vacances, lové en plein soleil , le casque coincé dans les ouïes à écouter mes groupes préférés : Whitesnake, Cobra et bien d'autres... je sais bien, fallait bien qu'il revienne, mais, faut bien dire, qu'au sein, de la nombreuse rédaction, on était pas plus pressé que ça...

Bon ! parlons d'un autre méchant ou du moins d'un qui fait le méchant...c'est vrai, qu'est-ce qu'on a bien pu faire à Jorn Lande pour qu'il se sente obligé de nous montrer en permanence, un faciès de Carême digne des plus beaux spécimens de tueurs psychopathes ou associés...j'achète même ses disques, c'est pour dire, si je l'ai à la bonne !

Que d'espoirs j'avais mis sur ce bonhomme quand, comme tout le monde, je l'avais découvert sur les 1ers albums de The Snakes...son organe à la David Coverdale- mais en beaucoup plus fin et varié, notamment sur les titres lents - y avait fait pour beaucoup, bien sûr, mais je m'étais pris à voir les choses en grand pour lui...rejoindre une énième formation de Black Sabbath ou être le front man d'une nouvelle incarnation du Rainbow de Ritchie Blackmore...perdu...une fois de plus !

video

Dans sa discographie plus qu'hyperactive (au moins, un album par an, taxes comprises !), Lande a toujours eu l'habitude de caser une ou deux reprises. Cette fois-ci, il pousse le vice jusqu'à nous en proposer un album complet.
une petite partie de la liste retenue est dans son registre habituel : à savoir des titres de hard rock dont les versions originales appartiennent aux champions de la catégorie - je mets des étoiles au bout de chaque piste pour vous donner une idée de mon ressenti (max = 5 (normes locales)) :
-  Black Sabbath (période Dio) :  Die Young ***
-  Deep Purple : Stormbringer ***
-  Dio : Rainbow In The Dark ***
-  Iron Maiden : The Final Frontier (je ne côte pas, je ne me souviens même pas de l'originale, comme a peu près de tout le travail du groupe de Steve Harris depuis le départ de Di Anno!)...

Le reste s'édulcore un peu :
- Frida : I Know there's Something Going On ***
- Kate Bush : Running Up That Hill * (un coup dans l'eau !)
- John Farham : You're The Voice * (bien moins réussie que la version originale !)
- Paul Stanley : Live To Win  (là aussi , beaucoup moins bien que l'originale du titre phare de l'album solo (malheureusement passé quasi inaperçu !) du co-leader de Kiss.
- Journey : Don't Stop Believing (à oublier très vite et ressortir "Escape" de sa pochette de protection plastique).
- Queen : Killer Queen (Les fans morts de la Reine vont se retourner dans leur tombe et les vivants vont commencer à creuser la leur !).
- Eagles : Hotel California (encore une version de ce classique, mais qui ne restera pas gravée trop longtemps sur les tablettes***).

Et enfin, pour moi,le crime absolu :
- Foreigner : Rev On The Red Line . Comment a t'il pu faire ça à mon titre favori du groupe américain ? défiguré par des éructations hors de propos,cra-chant à détruire une mélodie si riche et qui ne lui demandait rien...et surtout pas ça !


video

Reste que Lande est accompagné par une vraie bande de costauds, spécialiste des accompagnements pêchus et surmultipliés...j'en viens à me demander si, justement, ce n'est pas cette approche heavy métal monobloc qui me gène le plus...l'ensemble des titres est traité à la même sauce, si bien que tout finit par se ressembler et à se niveler, malheureusement, par le bas.
Voilà encore un digipack qui, comme bien d'autres, va finir sur les étagères du haut et passer quelques années à prendre la poussière avant peut-être d'être redécouvert par la génération suivante ou de finir sur un site d'enchères après mon passage au saloir...
Pour ceux qui veulent creuser le dossier, la totalité de l'album est écoutable (si j'ose dire !) sur le tube...les autres passeront leur chemin et finalement, ne le regretteront pas.

*** :J'avais prévu d'écrire "gravé dans les annales, comme le dirait mon proctologue", mais un éclair de lucidité m'a rappelé le retour du dirlo...courageux, mais pas téméraire !

La prochaine fois : Vous iriez voir ça, Vous ?

Aucun commentaire:

My cat listening Steve Vai

My cat listening Steve Vai