http://ranxzevox.blogspot.fr

dimanche, février 28, 2016

Daryl Hall : Three Hearts in the Happy Ending Machine (1986)


Pas bête, le batracien, il a écrasé la partie la plus méchante de mon anatomie démoniaque...ne demeurent que les anneaux sensés m'aider à détecter le danger...y'aurait à redire niveau efficacité !

J'ai découvert cet album sur les ondes de 95.2 , défunte radio lutécienne qui m'accompagnait lors de mes années de solitude et qui en diffusait de larges extraits.
Je n'avais jamais entendu parler de "Hall & Oates", je ne m'y suis guère intéressé depuis.

Ce disque est une véritable usine à hits : de la douce folie de "Dreamtime" et "Foolish Pride", en passant par la couleur très prog de "Only a Vision" et "I Wasn't Born Yesterday" ,  pour terminer sur les tempos soft de "Someone Like You" et surtout du sublime "What's Gonna Happen To Us", tout est à déguster suavement, en passant la pointe de la langue au plus profond des commissures.

"Three Hearts in the Happy Ending Machine" fait partie de ces disques indispensables à la maintenance du corps  et de l'esprit. Il s'écoute d'un trait, sans que l'oreille n'ait la moindre envie de s'en écarter, un murmure accompagnateur tremblant sur des lèvres conquises.

Je ne suis plus un sentimental: alors que la mort d'un musicien peut contrarier une grenouille assassine, moi, c'est plutôt le tiers provisionnel qui me chamboule les analyses.
Une question de muqueuses, sans doute...


video

2 commentaires:

Hard Round Tazieff a dit…

En plus il persifle le bougre !

RanxZeVox a dit…

Il est passé pas plus tard que la semaine dernière, avec son copain Oates, chez Jimmy Fallon, et ben ça le fait toujours. Un régal.

My cat listening Steve Vai

My cat listening Steve Vai