http://ranxzevox.blogspot.fr

vendredi, mai 15, 2015

Randy Pie


C'est en revoyant un vieux numéro de Disco sur ZDF Kultur (ah ! la nostalgie vintage sur les canaux télévisuels cablés !) dans lequel apparaissait Randy Pie que je me suis souvenu que Highway Driver faisait bel et bien partie de ma discothèque.
On pourrait imaginer  ce groupe allemand (d'où la ZDF!) tout droit tombé de la BO de Saturday Night Fever, voisinant la version longue du Disco Inferno des Trammps voire d'autres hits (l'album en regorge) concoctés par les frères Gibb.
Que nenni, mes frères, que nenni !
Randy Pie n'est rien d'autre qu'un fils dégénéré du courant Krautrock, mouvement musical mais intellectuel ( et donc contestataire) qui fit les beaux et riches jours de la République Fédérale (de l'Autre, on ne savait pas grand chose à part qu'on ne l'aimait pas beaucoup et pourtant, elle avait City et son magnifique Biggi - Biggi war den KlassenStar - il faudra que je vous la chante, un de ces jours !), baignant le rock BRD de synthétiseurs planants et parfois même envahissants.


Pourquoi, fils dégénéré ?
Parce qu'aux ingrédients traditionnels  du Krautrock, Randy Pie ajoute une bonne dose de funk aux guitares sautillantes et une batterie digne de Ceronne ...enfin digne...semblable quoi !.
L'aventure Randy Pie qui s'étale sur plus de vingt ans et qui n'a vraiment pris fin qu'à la mort de Bernd Wippich (chant + guitare), a connu plus de rebondissements que l'affaire Bygmalion qui, pourtant n'en est certainement pas à son dernier...la discographie a intégralement été rééditée en CD et les galettes noires en bon état se trouvent au prix d'une baguette tradition (+ le carburant pour se rendre à la boulangerie)...c'est vous dire, la côte dont bénéficie aujourd'hui Randy Pye à l'exportation...sur le marché intérieur, ça a l'air d'être à peu près la même chose, les frais de port en moins.

Tiens ! je viens de trouver Biggi sur le tube.
Ca m'évitera de le chanter et ça vous évitera d'avoir à m'écouter...même si hier, au cours d'un repas d'affaire, une légende du rock (qui a en projet de monter un supergroupe qui, c'est sûr va faire du bruit, ne serait-ce qu'au niveau du volume !), m'a gentiment proposé de rechausser les crampons,  les groupies faciles, les aftershows arrosés et les voyages en bus, c'est plus de mon âge...vraiment plus de mon âge.


2 commentaires:

Hard Round Tazieff a dit…

En parlant de ce repas d'affaire...
Je viens d'avoir une idée, si ! cela m'arrive.
On pourrait refaire la même pose photo que je t'ai envoyé hier. Ca serait notre pochette d'album.
Notre groupe s'appellerai " SONS OF THE BEACH" et le titre de notre premier opus " Live at Cabourg ".
Oui ! on commence par un live pour se remettre sur les rails.
Qu'en penses tu ?

Budgie a dit…

Randy Pie accueillit même dans ses rangs le chanteur Peter French, qui fit partie d'Atomic Rooster, Leaf Hound et Cactus. C'était sur l'album Fast/Forward en 1977.

My cat listening Steve Vai

My cat listening Steve Vai