http://ranxzevox.blogspot.fr

samedi, septembre 20, 2014

Fallenrock - Watch for Fallenrock (1974)


Tiens, il y a bien longtemps que je n'avais pas fait suer le peuple avec un album de country Rock !
Il faut bien dire que pour un vieux serpent, par essence privé de membres supérieurs et inférieurs, ce n'est guère aisé de chausser des "tiags" en python et d'aller faire sonner ses talons biseautés sur les parquets !
Ouvrons, quand même le bal avec cet album de 1974 (je n'étais encore qu'un petit serpenteau, est-ce drôle ?), sorti sur  "Capricorn Records", le mythique label américain.
Trio originaire de Nashville, Tenenssee , "Fallenrock" eu la malchance de sortir sa galette au moment où le label traversait une zone de turbulence financière, ses fondateurs étant en train de négocier la vente de l'affaire à Warner Bros !

video

Finalement, pour faire simple, qu'est-ce que le country Rock ?
Ma réponse (à deux balles !):
 - L'étape médiane entre la bonne vieille country des cowboys et le "southern rock" des héritiers des confédérés...une espèce de rock sudiste dont les rythmiques seraient jouées à la guitare acoustique, quoi ! (à deux balles ! je vous l'avais dit !).
"Watch for Fallenrock" est un parfait catalogue de ce qui peut se faire de mieux (ou de pire, selon les goûts de chacun !) dans le genre.
Catalogue qui enchaîne les titres mid-tempo ("She's a Mystery", "Lonely in Churchville") et les balades romantiques ("Marie-Anne", "My World Begins and Ends with You" à faire pleurer un contrôleur des impôts... 
A ma connaissance (et pour ceux que cela intéresserait !), la chose n'est pas disponible en CD, mais est bien présente sur le marché du vynil en bon état (Near Mint)...à partir de 2 dollars si vous le faites venir des US et de 75 Euros si vous privilégiez l'économie européenne dans vos convictions économiques...un histoire de taxes, surement.

video

1 commentaire:

Hard Round Tazieff a dit…

Heureusement que mon associé est la pour faire vivre ce humble Blog !

Merci Serpens

My cat listening Steve Vai

My cat listening Steve Vai